Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 12:03

 

GUY_BEART_LA_VERITE.jpg

 

Sur ParolesMania on trouve la chanson de Guy Béart,
un très grand auteur-compositeur-interprète français dont les albums vont de 1957 à 2010...

Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié
D'abord on le tue
Puis on s'habitue
On lui coupe la langue on le dit fou à lier
Après sans problèmes
Parle le deuxième
Le premier qui dit la vérité
Il doit être exécuté.


L'informateur de Wikileaks, Bradley Manning, a été torturé dans une prison militaire aux Etats-Unis [ incarcéré à Quantico]. Il subit un isolement complet qui peut conduire à la folie, ponctué de courtes sorties quotidiennes pendant lesquelles il est totalement déshabillé et couvert d'insultes par les autres détenus. Il a été transféré dans une nouvelle prison [à Fort Leavenworth]  ont annoncé, mercredi 20 avril 2011, des responsables du Pentagone.

Bradley manning 01 Bradley manning802 
 Bradley Manning apres  bradley manning obama torture




"Les pires aspects de l'administration Bush n'ont pas été annulées par Barack Obama et ils ont été perfectionnées et une partie intégrante de la politique du gouvernement des États-Unis. Autrement dit, Barack Obama a fait plus de dégâts aux libertés civiles que tout autre président dans l'histoire américaine."
Source : Black Agenda Report - News, commentary & analysis from the black left. (Bulletin Noir - Nouvelles, commentaires et analyses de la gauche noir.)

Pour la troisième année consécutive, l’informateur Bradley Manning a été proposé pour le Prix Nobel de la Paix. Aucune autre personne n’a fait plus que Bradley Manning pour faire reculer ce que Martin Luther King Jr. appelait ‘la folie du militarisme’.

 


Après les révélations de Julian Assange, principal porte-parole de WikiLeaks depuis 2007. C'est le tour d'Edward Snowden...
    edward snowden


Manifestation organisée dans la ville de New York soutenir "Hero" NSA Whistleblower Edward Snowden (whistleblower : informateur, dénonciateur, lanceur d'alertes)
Lire la suite:
http://www.businessinsider.com/nsa-whistleblower-edward-snowden-nyc-rally-2013-6?op=1 # ixzz2YdIZ47bl


https://secure.avaaz.org/fr/stop_prism_fr/?cpCOcab

Par nos protestations nous ferons comprendre aux autorités américaines qu’Edward doit être traité comme le courageux lanceur d’alerte qu’il est et que c’est le programme PRISM qu’il faut éliminer:

https://secure.avaaz.org/fr/stop_prism_fr/?bpCOcab&v=25861

Le programme PRISM est profondément choquant: il donne au gouvernement américain un accès illimité à tous nos comptes e-mail et réseaux sociaux sur Google, YouTube, Facebook, Skype, Hotmail ou encore Yahoo!, pour n’en citer que quelques-uns. Chaque mois, des milliards de messages sont enregistrés. Aujourd’hui ou demain, la CIA pourra utiliser ces informations pour poursuivre, persécuter ou faire chanter n’importe qui. Même vous, vos amis ou votre famille!

Edward a été horrifié par ces violations massives de la vie privée de tant de gens. Il a donc copié un grand nombre de fichiers, les a envoyés au journal The Guardian et s’est envolé pour Hong Kong. Son acte de bravoure a révélé l’existence de PRISM mais aussi déclenché un effet domino qui, en quelques jours, seulement a permis de lever le voile sur des programmes d’espionnage similaires au Canada et en Australie !

L’ancien agent du NSA, qui après avoir quitté les États-Unis et s’être rendu à Hong-Kong, a révélé l’affaire scandaleuse de l’espionnage électronique généralisé pratiqué par le NSA et des agences fédérales américaines sous le nom de PRISM, est resté coincé depuis deux semaines à l’aéroport de Moscou attendant qu’un des pays qu’il a contactés réponde à ses demandes d’asile.

soutien lanceurs d alertes 01

 

Et c’est désormais chose faite. Trois pays d’Amérique Latine ont accepté la requête de Snowden. Le Venezuela, la Bolivie et le Nicaragua lui proposent donc de l’accueillir dans le cadre de l’asile politique, refusant par la même occasion la demande de la part des États-Unis de l’extradition de l’ex-consultant de la NSA.

Lire l'article détaillé sur The Hilal Post

Si les révélations sur le programme d'espionnage américain Prism ont provoqué un concert d'indignation en Europe, la France, elle, n'a que faiblement protesté. Pour deux excellentes raisons : Paris était déjà au courant. Et fait la même chose. Lire les révélations du Monde sur le Big Brother français. Ne soyons pas naïfs : tous les services de renseignement occidentaux s'espionnent.




 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 05:10

Vendredi 1er février 2013

Sur France Infos

Mort d'un bébé in utero : "La mère est meurtrie dans sa chair, le père désespéré" (avocate)

Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire, après la mort d'un bébé in utero, vendredi dans la capitale. Le couple avait rendez-vous jeudi à la maternité Cochin-Port Royal pour déclencher l'accouchement mais faute de place, semble-t-il, la jeune femme a été renvoyée chez elle et a perdu son bébé. Sur France Info, Patrick Pelloux, le président de l'association des médecins urgentistes de France estime qu'il faut remettre en cause la politique de santé en France et demande une enquête parlementaire.

Sur BFM TV

  La ministre de la santé, Marisol Touraine, a demandé une enquête administrative et médicale pour comprendre le drame de la maternité de Cochin-Port Royal à Paris, vendredi. Un drame qui est loin d'être le premier à l'AP-HP. Le problème c'est que "des enquêtes, il y en a plein les tiroirs" selon le docteur Patrick Pelloux. "L'hôpital se bat contre des certitudes économiques [...] il y avait 1350 maternités en France en 1975, il n'en reste plus que 550 et ça, en raison uniquement de critères économiques."

accouchement 03


"On a déjà eu un incident lié à une surcharge de travail", déplore Christophe Prudhomme, membre de l’Association des médecins urgentistes. "Une femme qui a accouché seule dans un box et le bébé est tombé par terre. Heureusement, cela s’est bien terminé. Mais c’est chronique d’un accident annoncé...".

 

BvISPp0z-accouchement-mere-enfant

Ça me rappelle une histoire très ancienne, en 1955 dans un petit village de la campagne profonde, ma mère va me mettre au monde dans sa chambre, elle est assistée par  une veille avorteuse clandestine, quand je suis sorti, je lui "glisse des mains" et j'allais tombé par terre quand mon grand-père m'a "rattrapé au vol", heureusement il était là et avait des réflexes. Au moins ma mère n'était pas seule.

 

 

 

J'ai assisté à l'accouchement de 4 des mes 5 enfants (une de mes filles est née par césarienne). Le père ne peut pas toujours être là, mais qu'il n'y ait pas de sage-femme, pas même une infirmière, ça me révolte et ça me révolte d'autant plus qu'elles courent partout et n'arrivent plus à faire face, elles sont au bord de l'explosion.

En 2013, l’hôpital public prévoit 150 millions d’économies supplémentaires, ce qui veut dire des lits en moins, des postes en moins et donc des catastrophes supplémentaires."
Un risque que les syndicats de l'hôpital public ne cessent de dénoncer. Selon la CGT,  ces 5 dernières années, 4000 emplois ont déjà été supprimés. 1000 autres doivent suivre en 2013.

On ne peut pas accorder des milliards d'euros aux banques (Sarkozy) ou aux multinationales (Sarkozy et Hollande) pour sauver les profits des actionnaires (les banques ne prêtent qu'aux riches et les multinationales délocalisent et licencient). Il faut renverser ces gouvernements UM-PS soumis au MEDEF pour un gouvernement du peuple soumis au peuple.

Celà fait 30 ans que j'assiste à la dégradation du service public et en particulier de l'hôpital public : pour le plus grand profit des cliniques privées pour la classe sociale des plus riches. J'ai déjà écrit deux articles sur ce sujet "Appel pour sauver l'hôpital public, toujours d'actualité." le 14 mars 2009 et "Sauver l'Hôpital Public" le 5 août 2008.
"Une sélection élitiste s'est faite. Beaucoup de personnes sont aujourd'hui sur liste d'attente, il faut réouvrir des maternités" (Patrick Pelloux). La lutte des classes s'exprime donc de plus en plus au travers la médecine à deux vitesses. Il serait temps de se défendre !

 

Liens externes en rapport :

 Maternité Port Royal - Quand la productivité et le sous effectif mènent au drame 

et beaucoup d'autres sur le site de SUD santé

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 10:18

 

 

 

SDF 00 b 600 slc

 

 

à survivre, à suivre...

 

Il n'en avait rien à faire du paraître

Il dansait et chantait dans le métro parisien

Il n'avait plus rien

Il était l'être

Non il n'était pas ivre

Il lui restait la joie de vivre

dont il ne voulait pas se priver

Car personne ne pouvait lui enlever.

 

Les journées sont longues pour les exclus, trop courtes pour les exploités, il est temps d'agir !   On perd son boulot, puis sa maison ou son appart, sa femme, ses enfants et l'on se retrouve à la rue.

 

Le président candidat est en fait un roi, le roi des menteurs,

Voir l'article de Libération :

[extrait de l'article]

Nicolas Sarkozy oublie le premier de ses engagements, qui explique pour beaucoup l'amertume des salariés. Si une solution crédible existe pour Gandrange, avait-il déclaré lors d’une visite sur place le 4 février 2008, «l’Etat préfère investir pour moderniser le site plutôt que de payer de l’argent pour accompagner des gens soit en préretraite, soit au chômage». Par ces mots, il avait suscité l’espoir.

Les syndicats se sont ensuite échinés, travaux d’experts à l’appui, à démontrer qu’une relance de l’aciérie et du train à billettes promis à la fermeture était possible. Cela n’a rien donné, car il a fallu se rendre à l’évidence que l’Etat ne pouvait ni s’opposer à la stratégie industrielle d’ArcelorMittal, ni investir à sa place.

 

Pas d'accord car l'évidence c'est que l'État a les moyens de contraindre : sa majorité à l'assemblée nationale peut voter des lois contraignantes et si elle traîne des pieds il peut gouverner par ordonnance. La réalité c'est qu'il n'a pas voulu s'opposer. Et pourquoi des multinationales qui acceptent des cadeaux fiscaux peuvent-elles refuser d'investir alors même que l'état accorde chaque année 170 milliards d'euros de déductions fiscales aux très grandes entreprises (pas aux PME) ? parce qu'elles savent que le gouvernement soutient les patrons voyous et les grands actionnaires voleurs. Ces cadeaux sont payé par tous les citoyens, les salariés, les chômeurs et même les SDF lorsqu'ils achètent du pain, ils payent la TVA.

 

 

un parfait bonimenteur télévisuel    

Le 18 décembre 2006, en campagne présidentielle à Charleville-Mézières, Nicolas Sarkozy promet que s'il est élu, il supprimera les SDF en deux ans.

 

Et je ne donne ici que deux exemples...

Comment peut-on encore croire en ce candidat ?

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 15:00

 sur le site de la Fédération indépendante du Rail et des Syndicats des Transports.

 

Monsieur Guillaume Pépy, haut fonctionnaire, directeur général exécutif de la SNCF est un menteur ou il ne prend pas les transports en commun (dans les conditions d'un usager ordinaire) :

"L'émotion est très grande, mais il ne servirait à rien de pénaliser davantage les usagers parce que quelqu'un de déséquilibré a commis un acte fou qui est rarissime"

source : http://www.rtl.fr/actualites/vie-pratique/politique/article/guillaume-pepy-j-espere-une-reprise-tres-rapide-du-trafic-sncf-7724248778/commentaires, un commentaire parle de "grève" alors qu'il s'agit du droit de retrait en cas de cause légitime et sérieuse.

 

Le droit de retrait du salarié

Textes de référence : articles L 231-8, L 231-9 et R 242-1 du Code du travail

 

Non, monsieur Pépy, ce n'est pas rarissime ! ce qui est peu courant c'est le nombre de coups de poignards, mais les agressions à l'arme blanche ne sont pas rares (les tirs à balles réelles non plus, j'ai un collègue sur qui un inconnu a tiré d'un immeuble, alors qu'il était dans un bus, la balle est passée à 10 cm de sa tête...).

 

Monsieur Pépy avez-vous pensé aux centaines d'usagers qui se font agresser ? non, votre seul souci c'est de dresser les usagers contre les contrôleurs qui sont pourtant là aussi pour veiller à la sécurité des usagers ! Diviser pour mieux règner, c'est probablement votre devise.

 

Tous les jours on a des dizaines d'agressions dans les transports en commun, heureusement il existe des solutions. À Lille, elles ont été mises en place. L'une d'elles est la médiation sociale.

 

La médiation n’est pas un remède miracle aux agressions : la présence d’agents de sécurité ou de policiers sera toujours (hélas) nécessaire… mais la médiation est un remède, je parle d’expérience car j’ai moi-même été agressé dans ma fonction de médiateur mais le plus souvent j’ai pu calmer l’usager et ainsi éviter l’agression. Nous opérons en binôme, il faut le maintien de deux contrôleurs minimum sur chaque train et qu’ils soient équipés comme nous d’un système d’appel d’urgence. Et il existe :

 

URGENCE ASCT, un dispositif pour prévenir les agressions

Présenté par la SNCF en 2007, le dispositif n’est toujours pas opérationnel en 2011. Pire, il risque d’être purement et simplement abandonné….

 

 

 Des contrôleurs formés à la médiation gagneront en sécurité pour eux-mêmes et les autres.

 

 

Un humain agressif souffre souvent de désespoir, plutôt que de le juger, lui redonner l’espoir.

Une personne en détresse mérite toujours notre compassion.

Un médiateur social ne peut réussir une médiation que s’il sait faire preuve d’empathie.

 

Le médiateur vu au travers la poésie :

 

 

pont bruges 02 600 slc

un pont de Bruges (Belgique)

Un pont entre deux rives,

Un pont entre deux quartiers,

Un lien pour mieux vivre,

Entre deux mondes, un sentier.

 

pont chinon soir 600

le pont de Chinon (Touraine) (37)

 

Un pilier d’empathie,

Un autre de compassion,

Un bien pour calmer les tensions,

Une passerelle entre deux parties.

 

 

pont utrech 01 600

un pont d'Utrech (Hollande)

 

Face à tant d’oppression,

Devant tant de souffrances,

Agir avec obstination,

Pour que revive l’espérance.

Partager cet article
Repost0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 14:21

 

Le 115 est en grève d’urgence, je soutiens cette grève et voici mon témoignage de médiateur social sans autres ressources que le soutien moral qu’il peut apporter aux SDF dans les transports en commun d’une grande ville sans moyens...

 

Été comme hiver (voir mon article "avis de grand froid" )

 

 

Que font l’État, la région ou les municipalités ? ils ne respectent pas la loi :

- « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a

accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence ». Art L 345-2-2 Code de

l’action sociale et des familles.

 

- « Toute personne accueillie dans une structure d'hébergement d'urgence doit pouvoir y

bénéficier d'un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu'elle le souhaite,

jusqu'à ce qu'une orientation lui soit proposée.» Art.L 345-2-3.

   

 

La faute à qui ? ce n’est pas en rejetant la faute sur le dos des autres que le problème sera résolu. Il semble qu’il soit plus facile à l’État de sauver les banques en difficulté que les êtres humains qui sont jetés à la rue.  

 

Une jeune de 19 ans à la rue, elle n’a jamais eu de jambes pour marcher et se déplace dans un fauteuil roulant qu’elle bouge à la force de ses bras. Elle vient d’être victime des coups de son compagnon de misère qui lui a piqué sa couverture. Avec mon collègue on essaie de la réconforter, on l’écoute, on répond à ses questions, on la conseille. Il est 23 h 20, le mois de juillet est froid et humide, il fait 13 degrés dehors. Elle refuse de quitter le métro et ce n’est pas notre boulot de la mettre dehors. J’appelle le 115, au bout de quelques minutes un urgentiste me répond… j’explique la situation… il est trop tard pour une place d’hébergement, les centres encore ouverts en été sont obligés d’organiser des permutations pour que les SDF puissent y dormir deux ou trois fois dans la semaine, après 20 heures ils sont blindés. « Vous avez des couvertures ? » « Oui on en a mais on a plus d’équipe mobile, je suis tout seul, je suis désolé mais je ne peux rien faire… » me dit mon interlocuteur d’une voix triste et emprunte de lassitude. Notre jeune fille se résout alors à retourner près de son compagnon pour partager la moitié de sa couverture, pas d’autres solutions. Mon collègue et moi on ne peut rien faire non plus, on termine notre poste à 1 heure après la fermeture du métro, il sera trop tard… au mieux ils seront tolérés (sous réserve de bonne conduite), au pire ils seront sortis par les agents de sécurité. La plupart du temps l’humain l’emporte sur le réglementaire, ça prouve que nous ne sommes pas des robots.

Si le SAMU social obtient davantage de moyens et si l’on laisse ouvert tous les centres d’hébergement été comme hiver, on aura moins de mort dans les rues, car on y meurt été comme hiver, de froid, ou de solitude… Et par respect pour la dignité de la personne humaine, il faudrait des lieux d’accueil adaptés et surtout un vrai programme de construction de logement sociaux en rapport avec les besoins. Cela relancerait le bâtiment, ouvrirait des marchés aux entreprises et donnerait du travail aux chômeurs. L’État verrait alors rentrer des cotisations dans les caisses, percevrait en retour l’impôt sur les bénéfices et la consommation serait relancée.

 

À voir : sur le site du collectif « Les morts de la rue »

l'article « Été 2011 »

Le site de la FNARS Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale

Particulièrement les réponses apportées aux sans abris pendant l’été.

et le communiqué de soutien à la mobilisation des travailleurs sociaux.

 

C'est toutes les nuits :

 

  DSC00043

 

   SDF couché sur un quai de métro

 

 Si vous en avez le courage : à voir la vidéo « Dans la peau d’un sans abri. »

Difficile de la voir en entier… c’est long comme une journée d'errance et une nuit dans la rue.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 19:20
Il fait très froid et le 115 est saturé. Les places en foyer manquent et les maraudes sont grandement insuffisantes. Dans le cadre de mon travail, je côtoie les SDF tous les jours, et je les écoute quand je peux.
Lire à ce sujet le communiqué de presse de l'association Solidarité des Français

SDF : oui, il faut les sauver, même malgré eux
16 décembre 2009



Mais cette fois-ci les hôpitaux sont aussi (et depuis longtemps) saturés.

Lire à ce sujet le dossier complet de l'Humanité sur la santé. Je ne suis pas communiste, mais il faut reconnaître que les sujets sont pertinents et bien traités. Lisez le même si vous manquez de temps car c'est de votre santé et de celle de vos proches dont il s'agit.


Dans une déclaration commune de l’ensemble de leurs syndicats, médecins et directeurs proclament qu’ils « ne sont ni des mercenaires dont on s’attacherait l’allégeance par une prime, ni des pions dont on s’assurerait la docilité par l’intimidation. Ils obéissent aussi à des valeurs qui leur font privilégier le service public, qu’ils veulent défendre ».

À l'heure où le gouvernement Fillon mène des attaques sans précédent contre la fonction publique, leur initiative est salutaire (je n'ose pas dire, il était temps !). Le président Sarkozy semble décidé de faire des économies sur la santé et la sécurité des français, ainsi que sur l'éducation de leurs enfants. Pendant ce temps là leur qualité de vie s'améliore et leurs petits copains de grands patrons s'enrichissent toujours plus.

Bon notre président fait bien des choses pour les français, par exemple il défend l'identité nationale, du moment que ça coûte rien... et que ça n'engage pas trop...

En particulier lire l'article

Des médecins déterminés à défendre l’hôpital public
Trois cents médecins de l’Assistance publique, réunis en assemblée générale mardi, ont réaffirmé leur rejet d’un plan massif de suppressions d’emplois. Ils approuvent le principe d’un préavis de grève de vingt-quatre heures.

Et le témoignage personnel d'un médecin : Myriam Lainé-Régnié...


Sans oublier les infirmières (et les infirmiers) : un autre témoignage...

Et aussi :
Lyon : les infirmiers et infirmières dénoncent leurs conditions de travail      
Écrit par CNI Coordination Nationale Infirmiere    
20-11-2009 

Je vous fais grâce des enseignants qui n'ont plus de remplaçant et des policiers au rendement et en manque de personnel comme partout... sauf à l'Élysée, bien entendu.

La situation s'aggrave depuis des années mais bientôt le Titanic va couler si personne ne réagit.




Partager cet article
Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 10:12

Un virus social, à l'instart des virus informatiques, est un écran de fumée destiné à semer une peur panique utile à l'asservissement d'une société.

Il se trouve que le virus social lancé cette année est un vrai virus biologique dit H1N1 :

 


 
 


Pour nous faire oublier les autres menaces qui pèsent sur la planète et détourner notre attention des autres dangers auxquels nous sommes confrontés tous les jours, rien ne vaut une menace artificiellement mise en valeur par les organisations mondiales et par nos gouvernants.

Essayez de trouver des statistiques sur le nombre de suicides qu’entraînent la surexploitation des salariés, les fermetures d’usines, des entreprises et commerces sous-traitant — dur dur — ainsi que sur les morts dus aux maladies professionnelles : très dur.

Petit exemple en passant :

http://colblog.blog.lemonde.fr/2009/08/17/christophe-dejours-suicide-et-travail-que-faire/

La crise économique aggrave-t-elle le risque de suicides ?

Nous n’avons pas de statistiques, mais la crise ne suffit pas à aggraver ce risque. Ce qui joue, c’est l’absence de remise en question d’une organisation du travail qui produit 300 à 400 suicides par an et une montée des pathologies mentales.

 

Et encore ici on ne parle pas des suicidés à cause des pressions subies au travail, des suicidé(e)s suite à la perte d’emploi et du fait qu’il est extrêmement difficile d’en retrouver un, ou encore des jeunes qui se flinguent en voyant avec lucidité l’avenir qu’on leur réserve (les autres fument des joints ou se piquent…).


Voilà pourquoi je partage avec vous ces nouvelles qui me viennent de Terre sacrée.


Des nouvelles fraîches de la grippe qui va faire rentrer plein d'oseille dans les caisses des princes des multinationales pharmaceutiques

 

Situation de la pandémie au 23 août 2009

 

* Amériques (2'113-2'190) : 522 aux États-Unis, 488 au Brésil, 439 en Argentine, 170 (247) au Mexique, 128 au Chili, 71 au Canada, 62 au Pérou, 41 au Paraguay, 31 au Costa Rica, 27 en Équateur, 25 en Uruguay, 23 en Colombie, 19 en Bolivie, 17 au Venezuela, 15 au Salvador, 10 au Guatemala, 7 au Honduras, 6 au Panama, 5 en République dominicaine, 4 en Jamaïque, 1 aux Iles Caïmans, 1 au Nicaragua et 1 à Saint-Christophe-et-Niévès.

 

* Asie (329) : 112 en Thaïlande, 68 en Malaisie, 67 en Inde, 16 en Arabie Saoudite, 13 en Israël, 12 à Singapour, 8 aux Philippines, 4 à Hong Kong, 4 en Indonésie, 4 à Oman, 3 au Japon, 3 à Taïwan, 2 en Corée du Sud, 2 au Koweit, 2 au Vietnam, 1 à Brunei, 1 aux Émirats arabes unis, 1 en Georgie, 1 en Irak, 1 au Laos, 1 au Liban, 1 en Palestine, 1 au Qatar et 1 au Yémen.

 

* Océanie (157) : 132 en Australie, 15 en Nouvelle-Zélande, 3 en Nouvelle-Calédonie, 3 en Polynésie française, 2 aux îles Samoa, 1 aux îles Cook et 1 aux îles Tonga.

 

* Europe (85) : 61 en Grande-Bretagne, 15 en Espagne, 2 en Irlande, 2 aux Pays-Bas, 1 en Belgique, 1 en France métropolitaine, 1 en Grèce, 1 en Hongrie et 1 à Malte.

 

* Afrique (17) : 9 en Afrique du Sud, 5 à Maurice, 1 en Égypte, 1 au Ghana et 1 à Madagascar.

 

 

2 777 morts dans le monde pour 182 000 personnes contaminées.

 

Taux de mortalité au 23 août 2009 (par rapport au nombre de cas avérés): 0,65%!

 

En comparaison, 4443 personnes ont trouvé la mort en 2008, à la suite d'un accident de la route dans la seule France métropolitaine, soit en moyenne 12 par jour. Et toujours pas de vaccin contre les automobiles qui par ailleurs saccagent la planète.

 

24 millions de personnes sont victimes de famine chaque année dans le monde. Un mort toutes les 4 secondes!

 

On nous embobine! On nous maintient dans la peur!

 

Bernard Debré : cette grippette n'est pas dangereuse

Au secours, ils deviennent fous!26 juillet 2009 : Le professeur de médecine Bernard Debré affirme que la grippe A/H1N1 "n'est pas dangereuse" et que la mobilisation contre la pandémie "ne sert qu'à nous faire peur", dans une interview à paraître dimanche dans Le Journal du dimanche .

  "Cette grippe n'est pas dangereuse. On s'est rendu compte qu'elle était peut-être même un peu moins dangereuse que la grippe saisonnière. Alors maintenant, il faut siffler la fin de la partie !", déclare le Pr Debré, par ailleurs député UMP de Paris.

 

Pour Marc Gentilini, on assiste à une "pandémie de l'indécence"

Un enfant meure de faim toutes les 5 secondes!Le professeur Marc Gentilini, spécialiste des maladies infectieuses, est membre de l'Académie de médecine et l'ancien président de la Croix-Rouge.

 
>Comment jugez-vous la gestion de la grippe A ?
Chaque semaine dans le monde, près de 200 000 enfants meurent de maladies. La plupart auraient pu être sauvés s'ils avaient eu accès à des médicaments ou à des programmes de prévention. Chaque année, 1 million de personnes meurent du paludisme dans l'indifférence quasi générale, dont 20 à 30 cas importés dans notre pays. La grippe A n'a provoqué qu'un décès discutable en France. Cette pauvre fille de 14 ans est probablement morte d'une autre cause. Mais un mort ici compte beaucoup plus que des milliers ou des millions ailleurs.

>Que pensez-vous de la possible campagne de vaccination ?
La décision d'acheter massivement des vaccins dont on ne sait rien, pour 1 milliard d'euros, ne me paraît pas raisonnable. C'est une mesure qui est dans la démesure. Un milliard d'euros, c'est trois fois plus que l'aide de la France aux pays en développement !
Que l'on décide de vacciner les populations à risque, les soignants, les pompiers et tous ceux qui doivent être mobilisés afin de rester disponibles au service de la collectivité, d'accord. Mais de là à vacciner tout le monde...
On ne sait rien de l'efficacité de ce vaccin et de ses éventuels effets indésirables. La souche du virus est bénigne, mais si elle mute et devient maligne, le vaccin qui a été élaboré à partir de la source bénigne sera inefficace.

 

26 août 2009 : Le personnel soignant britannique se révolte contre la vaccination car le gouvernement projette une vaccination de masse alors qu’un docteur sur deux s’inquiète de l’insuffisance des tests que l’on doit normalement pratiquer avant.

http://infowars.net/articles/august2009/250809vaccine.htm

http://www.theglobeandmail.com/news/national/parents-health-workers-hesitant-to-get-vaccine-shots-study-finds/article1263229/


Les articles complets sur http://terresacree.org/grippeporcine.html

 (Mise à jour quotidienne!)

 

La lettre d'aujourd'hui : http://terresacree.org/sauve/lettres/sauve.html

 

______________________________________________________

 

 

Le site SOS-planete, base vivante mise à jour continuellement : http://terresacree.org

Espace membres (gratuit) : http://terresacree.org/espacemembres3.html 

Sauve la Terre! Liste d'informations environnementales pour les amis de la Vraie Vie : http://terresacree.org/googleensavoirplus.htm

Liste basique hebdomadaire : http://terresacree.org/archives.htm

Liste d'informations scientifiques Big Bang : http://terresacree.org/googlebigbang.htm

Groupe de discussion : http://terresacree.org/googlegroupe.htm

40 forums de discussion : http://terresacree.org/forummessages.html

Agenda des évènements : http://terresacree.org/agenda.html

Fil d'info RSS : http://terresacree.org/fildinfo.htm 

Sans nature, pas de futur! Aidez-nous à diffuser le message : http://terresacree.org/adhesion.htm

Contacter notre équipe : sos-planete@terresacree.org

Partager cet article
Repost0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 09:08

Je suis consterné, alors que le système ultra-libéral a montré ce qu'il engendre de corruption et d'injustice dans une crise financière sans précédent, que le gouvernement continue sa politique ultra-libérale, il continue d'encourager le capitalisme frénétique, il prête des milliards aux banques, donne des milliards aux grands patrons qui continuent les délocalisations et l'oppression des salariés. Dans le même temps, ce gouvernement inhumain continue de taxer à outrance ceux qui travaillent, les malades et les plus pauvres. Ce gouvernement indigne continue de détruire l'avenir de la France en détruisant les grandes institutions de la recherche française, en méprisant les enseignants-chercheurs. Le président Sarkozy continue sa politique de favoritisme et de copinage par sa volonté de détruire l'hôpital public au profit des cliniques privées : un président ne peut-il pas être jugé en cas de "haute trahison" ?

Voici le courriel qui m'a mis de "bonne humeur" ce matin :

Chers signataires de l’appel pour « sauver l’hôpital public »,

site : http://www.appel-sauver-hopital.fr


Depuis le lancement de notre appel en juin dernier, nous avons sonné l’alerte, rencontré à plusieurs reprises des représentants du Ministère, la Ministre elle-même, et les Conseillers de l’Elysée. En vain. La seule chose que nous ayons obtenue, est un décalage accru entre les paroles de la Ministre Madame Roselyne Bachelot et ses actes.

1°) La Ministre récuse fermement le concept d’hôpital entreprise dont se réclamait le conseiller du président, Monsieur Raphaël Radane, qui nous avait affirmé « je ne vois pas de différence de gestion entre un hôpital et une entreprise d’aéronautique ». Mais la Ministre met en œuvre la pratique de l’hôpital entreprise avec un directeur d’hôpital qui pourra venir du privé, recevoir un salaire équivalent au privé. S’il ne réussit pas à assurer le redressement financier de l’hôpital, il pourra être limogé sans préavis et sans appel par le Directeur Général de l’agence Régionale de Santé, le véritable patron.

La loi prévoit également qu’en cas de « bénéfice d’un pôle », le chef de pôle puisse décider d’un « intéressement financier du personnel ». Des médecins pourront être payés au « bonus » ou à l’activité, ou mieux aux honoraires comme dans une clinique privée. D’ores et déjà, les hôpitaux cherchent à conquérir des « parts de marché ». La Ministre est contre le concept d’hôpital entreprise, mais elle le met en pratique.

2°) La Ministre affirme qu’elle ne fermera aucun hôpital, mais elle n’a évidemment jamais dit qu’elle ne fermerait aucune activité. La question posée est d’ailleurs celle des critères sur lesquels on décide de fermer ou de développer une activité. S’il s’agit de critères dépendant des besoins de la population, des progrès de la médecine, et de l’organisation des soins, il n’y a évidemment rien à redire. Il en va tout autrement si le critère est la rentabilité financière de l’activité. La fermeture du service de Maladies Infectieuses de l’Hôpital Saint-Joseph en raison du manque de rentabilité a suscité une légitime inquiétude, alors que les hôpitaux privés participant au service public sont souvent donnés en modèle

3°) L’ensemble des responsables politiques, du Président de la République au Secrétaire National de l’UMP le Docteur Philippe JUVIN, en passant par la Ministre, affirme que l’hôpital est sur-doté, consommant 64 % des dépenses de santé. La réalité est qu’il consomme 34 % des dépenses et que l’augmentation de ces dépenses est moins rapide que celles de la médecine de ville et surtout des médicaments. De même, la Ministre insiste sur le fait que le budget de l’hôpital augmentera de 3 % alors que, compte tenu de l’inflation et des dépenses engagées par l’Etat lui-même, le maintien strict de l’activité actuelle de l’hôpital nécessiterait une augmentation du budget de 4 % selon la Fédération Hospitalière de France.

4°) La Ministre répète que non seulement elle ne fermera pas d’hôpitaux, mais aussi qu’elle ne diminuera pas le personnel, alors même que la diminution de personnel est programmée dans de nombreux hôpitaux : 400 à Nantes, 650 à Nancy, plus de 600 à Paris, plus de 500 au Havre, 190 à Strasbourg, etc. Le total devrait atteindre, pour permettre « le redressement financier » des hôpitaux, une suppression de 20 000 à 30 000 emplois. Comment prétendre améliorer la qualité des soins avec de telles suppressions, qui toucheront non seulement le personnel administratif mais les infirmières et les médecins ?

5°) La Ministre prétend que la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » augmente le pouvoir des soignants, notamment le pouvoir médical. Dans les faits, il s’agit à l’évidence de l’inverse en traduisant dans la loi le mot d’ordre du Président, « un seul patron à l’hôpital » : le corps médical n’a plus aucun pouvoir décisionnaire, il ne peut plus donner que des avis consultatifs. Le directeur nomme et peut révoquer les membres du directoire et les chefs de pôle. Les services hospitaliers sont supprimés, remplacés par « d’éventuelles structures internes », laissés à la libre décision des chefs de pôle et du directeur. L’équipe médicale et paramédicale soignante, qui est à la base de l’hôpital, ne trouve pas la moindre mention dans la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires ». Cet hôpital, qui ne marchera plus que sur une seule jambe, est un hôpital qui ne marchera pas.

6°) La Ministre prétend qu’elle n’a pour objectif que l’amélioration de la qualité des soins et que la décision du financement à 100 % par la T2A a été justifiée par cet objectif. Or chacun sait que la T2A est un instrument purement quantitatif, qui ne mesure ni la qualité, ni l’indication des soins.

7°) La Ministre prétend alléger les tâches du service public qui reposent sur les épaules de l’hôpital public, en faisant partager le poids des contraintes par les cliniques privées à but lucratif. Elle se demande comment les défenseurs de l’hôpital public peuvent lui faire reproche d’une telle sollicitude. A la vérité, on voit mal comment le privé à but lucratif accepterait des missions non lucratives ou susceptibles de réduire les dividendes versés aux actionnaires. On voit bien par contre comment les cliniques privées à but lucratif peuvent proposer d’assumer certaines missions choisies relevant jusqu’ici du service public, par exemple d’accueillir les bras ouverts des internes de 4ème ou 5ème année qui feront défaut à l’hôpital public, mais pourront être ensuite « capturés » par les dites cliniques.

Finalement, la Ministre et le gouvernement parlent peu ou pas de l’objectif réel : la convergence public / privé, qui prend la forme d’une convergence tarifaire pour 2012. Cette mesure n’aurait de sens que dans une réelle convergence des pratiques et des modes de rémunération des personnels. Elle fait mine d’ignorer que les services rendus à la population ne sont nullement comparables. Et comme c’est souvent le cas, cette convergence se traduira en réalité par l’affaiblissement du service public et le développement du privé lucratif, réel objectif dont on se garde bien de faire la publicité.

Face à une telle politique caractérisée par l’écart de plus en plus grand entre les paroles et les actes, il est urgent de renforcer la mobilisation contre le volet hospitalier de la loi HPST (cf la lettre signée par 960 professionnels hospitaliers, médecins et paramédicaux)

- IL FAUT POURSUIVRE LA CAMPAGNE DE SIGNATURES

- Alerter tous les élus,

- Participer aux actions unitaires pour la défense du service public hospitalier.

- Demander un véritable débat démocratique sur l’organisation de notre système de santé et son financement dans notre Pays. Les Américains veulent aujourd’hui le faire. Pourquoi les Français ne le pourraient-ils pas ?


Bien cordialement,

Alain Gaudric , Gisèle Hoarau, Dominique Vincenzi, Alain Sobel, Agnès Heurtier, Bruno Devergie, Jean Claude Pénochet,

 André Grimaldi

Je crois qu'il va falloir envoyer des lettres papiers aux élus car les "emails" ça part trop facilement à la poubelle.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 16:47

Israël a certes du sang innocent sur les mains, mais le Hamas en a bien plus. Le Hamas fut porté au pouvoir par une majorité de palestiniens en 2006. Il ne reconnaît pas l'État d'Israël et donc il empêche à l'avance tout processus de paix, et c'est précisément l'option guerrière que ces palestiniens ce qui amène le Hamas bombarder le sud d'Israël le 26 décembre 2008. Quand on engage un conflit il faut s'attendre à ce que l'adversaire riposte, le Hamas en engageant le conflit et en le prolongeant au maximum porte la plus grande part  de responsabilité en ce qui concerne la mort de centaines de civils palestiniens innocents. Le Hamas envoie des femmes et des enfants comme kamikazes pour tuer des civils et des enfants en Israël, le Hamas se sert de femmes et d'enfants comme bouclier humain : faut-il blâmer Israël ? Israël ne respecte pas les résolutions de l'ONU à son égard, mais sont-elles impartiales ?
exemple 1 réf = http://palestine1967.site.voila.fr/discorde/D.discorde.attentatssuicides.htm
L’attentat-suicide contre un autobus qui conduisait des enfants à l’école à Jérusalem le 18 juin 2002 .
  19 tués et 74 blessés.
[...]

Pour beaucoup d'Israéliens et d'Occidentaux, l'aspect le plus incompréhensible dans ce phénomène est l'interview télévisée des parents du kamikaze après l'attentat ; on vient d'apprendre à ces gens que leur enfant s'est tué en tuant d'autres gens et pourtant ils ne montrent que joie et fierté et affirment leur désir, si l'occasion s'en présentait, d'envoyer un autre de leurs enfants dans l'autre vie.

exemple 2 (petit fichier pdf à télécharger) http://paris1.mfa.gov.il/mfm/Data/152736.pdf
le Hamas a appelé précisément les hommes, les femmes et les enfants palestiniens à affluer vers les cibles militaires qui peuvent être attaquées, afin de former des « boucliers humains ».

soit le culte des attentats suicides a déjà infecté leur culture au point qu'une grande part de la société, y compris les propres parents des kamikazes, sont déjà "accros" aux décharges d'adrénaline qui suivent la vengeance et le meurtre.

exemple 3 : réf = http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/01/19/gaza-les-enfants-soldats-du-hamas-preparent-la-prochaine-gue.html
le Hamas a préparé la relève en créant des milices d’enfants-soldats élevés dans la haine d’Israël, au point qu’une fillette de 3 ans est déjà conditionnée à la haine des juifs justifiée par le Coran, et que des enfants d’une dizaine d’années magnifient le “martyre”, soit les attentats suicides.

L’utilisation des enfants et des civils par le Hamas étant une décision politique revendiquée, on voit mal comment la paix peut se construire. Les enfants du Hamas sont des armes de guerres comme les autres.

exemple 4 : réf = http://www.un-echo-israel.net/Site-du-Hamas-pour-enfants-Venez
Site du Hamas pour enfants : « Venez vous suicider. »
Un chapitre spécial est consacré à la vie et à la mort du « martyr héros », Nazim Jabari, membre du Hamas qui s’est fait exploser dans un attentat suicide à Beershéva le 31 août 2004 tuant 16 Israéliens dont des enfants.

La cause profonde de cette tragédie et de beaucoup d'autres, lire l'article :
sur Mediarabe :
http://www.mediarabe.info/spip.php?article1644%3Cbr%20/%3E=2939
Gaza, ou l’hypocrisie inégalée
La célèbre sociologue d’origine syrienne, Wafa Sultan, vient de publier l’un des points de vue le plus cinglants concernant la situation à Gaza.
Elle plonge aux origines de l’islam pour expliquer le conflit entre deux conceptions diamétralement opposées : la culture de la vie contre la culture de la mort et du martyre. Elle s’appuie sur des exemples de l’histoire récente pour dénoncer une religion, une culture et une idéologie barbares...

Là tout est dit...


Partager cet article
Repost0
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 18:45

 

JE NE DÉCOLÈRE PAS !!!!!!
Les atteintes à notre système de santé solidaire ne sont pas seulement des trahisons, ce sont des actes criminels.
D'URGENCE MOBILISONS-NOUS POUR SAUVER L'HÔPITAL PUBLIC !
La santé n'est pas un secteur économique comme les autres, les femmes enceintes et les malades ne sont pas des marchandises, ils ne sont pas davantage des "variables d'ajustement". Tout citoyen français qui prétend avoir en lui une parcelle d'humanité doit défendre le principe de solidarité face à la logique de rentabilité dont Sarkozy, Fillon et son gouvernement sont les maîtres d'oeuvre pour la plus grande satisfaction des intérêts financiers de leurs amis.

La tarification à l'activité n'est qu'un piège (parmi d'autres) pour faire croire à l'opinion publique que c'est une bonne réforme et qu'elle est nécessaire : c'est tout le contraire.
"La T2A représente plus des défaites que l’horizon indépassable du management hospitalier décrit par certains de ses promoteurs : défaite des métiers de l’hôpital taxés d’immobilisme et des patients caricaturés par les groupes homogènes, défaite du dialogue médico-économique et de la coopération entre disciplines, défaite de la liberté de penser nos systèmes de mesure et de valorisation et de la participation à la répartition de dizaines de milliards d’euros entre des millions de séjours d’hospitalisation."
Jean-Marie Fessler, Directeur d’hôpital, docteur en éthique médicale et en méthodes d’analyse des systèmes de santé, auteur, avec le Dr. Pierre Frutiger, de "La tarification hospitalière à l’activité. Eléments d’un débat nécessaire et propositions." (Lamarre, 2003).
source : http://www.appel-sauver-hopital.fr/spip.php?article685

De nombreux renseignement sur la situation concrète des hôpitaux de proximité sur le site de la
 COORDINATION NATIONALE DES COMITES DE DÉFENSE DES HÔPITAUX & MATERNITÉS DE PROXIMITÉ

L'affaire est très complexe et très technique mais l'avenir de notre santé et de celle de nos proches n'est-il pas un enjeu vital ? si oui, il vaut la peine d'étudier la question ! et bien sûr de signer les pétitions :

POUR UNE POLITIQUE DE SANTÉ RESPECTANT
TOUTES LES CITOYENNES ET TOUS LES CITOYENS


Pour l'hôpital Jean Rostand d'Ivry-sur-Seine (94) et sa maternité de proximité !...
Les décisions gouvernementales ne prennent absolument pas en compte la
situation que connaît l’ouest de notre département et ses évolutions :
-un sous-équipement reconnu par tous, avec deux maternités pour
420 000 habitants ; rappelons qu’autour de Neuilly, on en compte 8 pour
584 000 habitants !
-l’augmentation de la natalité plus marquée en Ile de France et dans notre
département,
-l’accroissement de la population ... ETC...

Partager cet article
Repost0