Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 04:07

 

 

bois 02

forêt de Sénart


L'énergie bois biomasse menace nos forêts !
Insidieusement et sous des airs écologiques, la filière bois énergie s’installe en France. Prétextant le remplacement des énergies fossiles par une énergie renouvelable, les projets destructeurs de notre environnement se multiplient... lire : http://energie-verte.blogspot.fr/2014/04/energie-biomasse-forets.html

Le géant de l’énergie E.On veut convertir à la biomasse la centrale thermique de Gardanne en Provence. Le monstre industriel dévorerait près d’un million de tonnes de bois par an, dont la moitié proviendrait des forêts du sud de la France.

Avec un rendement énergétique aux alentours de 35%, la méga-centrale d’E.On brûlerait deux-tiers des arbres tout simplement pour rien, sauf à chauffer le ciel et à polluer la région alentour !

De façon incompréhensible, ce projet aberrant rapportera à E.On 1,4 milliard d’euros de subventions publiques au cours des 20 prochaines années.

Mobilisons-nous pour empêcher la mise en œuvre d’une aberration écologique financée par l’argent public :

CAMPAGNE DE SIGNATURES

      *******************************************

Certes, il ne faut pas oublier les luttes des 535 agents statutaires de France employés à la centrale : voir l'article :

http://www.rougemidi.org/spip.php?article8336

Mais avec les 1,4 milliards d'euros, leur reclassement pourrait être assuré, des entreprises crées et peut-être pour certains une retraite anticipée à 100% du salaire. 

L'article le plus complet sur le problème et ses solutions est celui de reporterre.net et téléchargeable en pdf :

http://www.reporterre.net/IMG/pdf/e.on_information.pdf

 

siteon0-4d1bb

 

Il nous rappel que la « zone d’approvisionnement prioritaire » définie par E.ON comporte au moins quatre zones classées Natura2000, s’étend en partie sur la zone du Parc National des Cévennes, et sur des territoires « Réserves de Biosphère » et « Patrimoine mondial de l’Humanité » classés par l’UNESCO !!!

Beaucoup d'emplois liés à la gestion durable de la forêt et d'emplois induits par le tourisme pourrait être perdu sur le long terme.

Voir le site de Sos Forêt des Cévènnes : http://sosforetcevennes.wordpress.com/ La forêt est notre avenir !

sos20foret20cevennes20logo

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, les communes qui ont aidé à l'installation de 55 petites chaudières et à la construction d'une usine de transformation de plaquettes à Banon redoutent de faire les frais d'une spéculation. L'association écologiste France nature environnement demande également l'arrêt du projet, dont« l'impact total sera finalement très négatif, tant du point de vue de l'efficacité énergétique que des impacts environnementaux et socio-économiques pour la filière bois locale ».

Toutes les actions pour les forêts menacées sont menée par Sauvons la Forêt

rdr-logo-fr

chene_bruy_01.jpg

Chêne sur lit de bruyère, forêt de Sénart (Essonne)

Partager cet article
Repost0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 10:01

 Quelques batailles de gagnées mais la guerre continue

Extrait de la news letter de Survival du 26 mai 2014
Victoire - grâce à vous!

Il y a deux ans, nous lancions une campagne d'envergure internationale en soutien à une tribu peu connue d'Amazonie - les Awá, l'une des deux seules tribus de chasseurs-cueilleurs nomades subsistant encore au Brésil. Plus de 30% de la forêt de ​​leur territoire ont été détruits par les bûcherons illégaux. Nous vous avions demandé de les soutenir, et beaucoup d'entre vous l'ont fait. Vous avez écrit des lettres, envoyé des courriels et financé cette campagne qui a eu une très forte répercussion dans les médias du monde entier. La pression exercée sur le ministre brésilien de la Justice l'a contraint à agir.
Et tout a commencé au début de cette année, le ministre a ordonné une opération massive d'expulsion des envahisseurs. Cette action sans précédent vient de s'achever : tous les bûcherons ont été expulsés du territoire awá. Il s'agit d'une victoire inespérée que peu de gens pensaient possible - et elle ne serait pas arrivée sans vous.
Au nom des Awá - merci !
Une autre bonne nouvelle… Une compagnie de sécurité, de triste notoriété, à la solde de puissants éleveurs brésiliens a finalement été mise à l’index. Elle était impliquée dans d’innombrables attaques contre les Indiens.
Mais de nombreux autres groupes indiens ont besoin de votre soutien [...]. Leur seul crime : tenter de vivre en paix sur le dernier petit îlot restant de leur territoire ancestral.
Survival, le mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes. 

 


 

 Je suis allé à la rencontre avec les caciques Raoni Metuktire et de Megaron Txucarramae du peuple Kayapo le 4 juin à 19h30 au CESE  à propos des dangers de la déforestation et de la régression des droits des peuples autochtones en Amazonie.

Le barrage Belo Monte, s'il venait à voir le jour, serait un projet plus grand que le Canal de Panama, inondant 160000 hectares de forêt vierge, déplaçant 40000 personnes issues des communautés indiennes, et détruisant les richesses inestimables que sont les habitats d'innombrables espèces propres à l'Amazonie -- et tout cela pour générer de l'énergie qui pourrait facilement être produite par le biais d'investissements dans l'efficacité énergétique

14397351306 073095668f b

Raoni est venu parler une fois de plus pour nous rappeler que le combat continu, Megaron traduisait en brésilien et un traducteur de l'association Planète Amazone, en français. Cliquez sur les photos pour les agrandir.

14440672153 2631428f23 b
Mon album photos :https://www.flickr.com/photos/98445978@N08/sets/72157644762108928/
C'est à l’âge de 15 ans que Raoni commence, sous les directives de son frêre Motibau, à installer son labret, ornement porté sur la lèvre inférieur, marque de reconnaissance des guerriers indiquant que celui qui le porte est prêt à mourir pour sa terre. Dans les années 1970, la création de la route transamazonienne BR-230, véritable balafre au milieu de territoires indigènes en pleine forêt vierge, entraîne de graves conflits dans la région du Xingu. Comme le relève un film documentaire qui porte son nom, présenté à Cannes en 1977, Raoni est à l'avant-garde de ce qui ressemble alors à une véritable guerre déclarée aux derniers indiens libres par un Brésil en recherche de croissance économique. La Transamazonienne prévoit de relier les Andes à l'Atlantique. Ce projet dévastateur n'est toujours pas achevé et est ralenti par les nombreuses contestations à propos de la déforestation et de l'urbanisation engendrées par la réalisation de la route.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/tendances/voyage/route-66-route-napoleon-panamericaine-dix-routes-mythiques_1270783.html?p=10#D4EKOVAOiGBbJe2D.99

7 11 11 occupy 02c

J'ai assisté à la projection du film " Belo Monte : une guerre annoncée" d'André d'Elia (1h45) :
Ce documentaire indépendant sur la construction de la centrale hydroélectrique de Belo Monte a demandé près de deux ans. «Plus nous avons filmé et étudié, plus claire est que cet ouvrage imposée par le gouvernement est d'un totalement arbitraire et irresponsable, sans dialogue avec les Indiens ou avec le reste de la société.»

7 11 11 occupy 03

Après un historique des luttes, le film documentaire nous révèle les vrais raisons de la construction d'un barrage qui ne servira que qu les vrais raisons de la constructionatre mois dans l'année (autrement débit de la rivière insuffisant) et ne produira de l'électricité que pour les compagnies minières (et leur monde) puis pour les industries de transformation des métaux sur place (et leur monde)... Cette industrialisation achèvera l'œuvre de destruction de la forêt environnante et précipitera les habitants de la ville la plus proche "Altamira" dans une plus grande détresse (ex: les pêcheurs ne pêchent presque plus de poissons) alors que la mal nutrition et les maladies qui vont avec ont fait leur apparition et que la prostitution se généralise avec les maladies qu'elle entraîne. Plus de 50.000 personnes seront déplacées à la suite du projet Belo Monte seul. Ce déplacement causera la mort des indigènes, la fin de leur langue, de leurs traditions et en fin de compte de leur culture alors que leurs savoirs sont une richesse pour l'humanité.

alstom detruire

Le groupe Alstom veut prendre sa part des bénéfices qui engraisseront un peu plus les actionnaires...
Dans le cadre du programme d'accélération de la croissance (PAC), il a déjà été dépensé 2 milliards $ sur Belo Monte, même pas 20 % du budget total du projet hydroélectrique. Selon la Banque nationale de développement du Brésil, le projet de Belo Monte représente le plus important investissement dans l'histoire du Brésil. Alors que dans les dernières décennies, des millions de brésiliens sont sortir de la pauvreté par la croissance économique du pays, il est également vrai qu'il y ait une augmentation parallèle des inégalités économiques et ce au détriment des populations marginalisées du pays et de son inestimable patrimoine naturel, trésor de la planète, indispensable à l'humanité.

edf detruire

L'EDF n'est pas en reste, c'est l'énergie de détruire l'Amazonie avec l'argent de nos impôts, je suis pas d'accord et vous ?

MAIS il y a pire : comme l'industrie attire les industriels, il est question de construire cinq autres barrages puis 60 et même au bout du projet 150 barrages sur l'ensemble de l'Amazonie, des villes, un grand réseau routier etc... du béton et de l'asphalte partout... ce ne sera plus l'Amazonie paradis et poumons de la planète Terre, ce sera l'Amazonie polluante, l'enfer industriel et la main d'œuvre des survivants plongés dans l'esclavage. Bref tout bénéfice pour une poignée de milliardaires qui en veulent toujours plus.

Conclusion : Programme d'Accélération de la Croissance = Programme d'Accélération de la Colonisation = Programme d'Accélération de la Destruction = Programme d'Accélération des Profits

Comme la coupe du monde de foot, tout est une question de profits :

indiens 0336 

J'ai compris combien le courage de ces représentants des indigènes est grand et j'éprouve pour eux et pour les tribus beaucoup d'admiration et d'empathie.


En lutte depuis plus de 50 ans Raoni a rencontré beaucoup de rois, de présidents d'États et d'institutions, il a toujours fait preuve d'un très grand courage, et il est entendu mais a-t-il été écouté ? le sera-t-il un jour ?
On peut penser que les politiciens qui ont reçu Raoni ne manque pas de qualités humaines, qu'ils éprouvent une certaine compassion pour les indigènes et la forêt amazonienne, mais au-delà ces mêmes politiciens de qui sont-ils les serviteurs ?

Ils sont les serviteurs de ceux qui financent leurs campagnes électorales et leur train de vie somptueux, des multinationales et de l'économie capitaliste néo-libérale qu'elles prônent, du néocolonialisme qu'elles pratiquent.


Face à ce péril qui menace la planète, qui nous menace tous et plus encore nos enfants, la seule solution c'est que les peuples s'unissent dans la lutte pour aller vers des grèves générales et une révolution mondiale seul moyen de redistribuer aux citoyens du monde et aux indigènes, toutes les richesses que les capitalistes nous ont volées.

En attendant il est encore temps de manifester aux côtés de nos sœurs et frères indigènes : voir 

Mondial 2014 : 'S.O.S AMAZÔNIA / STOP BELO MONTE!', votre soutien international aux peuples d'Amazonie

bandeau SOS STOP

La pression sur la présidente Dilma Rousseff monte et le président de l'Agence environnementale brésilienne vient de démissionner pour refuser de délivrer une licence de construction pour Belo Monte et ainsi s'opposer au lobby puissant qui s'exerce sur les responsables politiques pour continuer ce projet désastreux. Les spécialistes de l'environnement, les leaders des communautés indigènes et la société civile sont tous d'accord pour dire que Belo Monte sera une cicatrice environnementale gigantesque au cœur de l'Amazonie. Des victoires ont déjà été remportées.

La construction pourrait débuter le mois prochain - faisons monter la pression sur la Présidente Dilma Rousseff pour arrêter le barrage! Signez la pétition dès maintenant, avant que les bulldozers n'entrent en action -- elle sera remise à Brasilia!

Signez la pétition à l'attention de la Présidente Dilma Rousseff:

    "Nous vous exhortons à arrêter le développement du complexe de barrages de Belo Monte. A la place de ce projet désastreux sur les plans environnementaux, sociaux et économiques, nous vous incitons à investir dans l'efficacité énergétique et les énergies propres, à protéger les droits fondamentaux des peuples indigènes et des communautés locales, et soutenir le développement durable qui protège vies et écosystèmes."

http://www.avaaz.org/fr/amazon_under_threat_1/

Merci à toutes et à tous pour nos enfants et les générations futures.

amazone enfant

Jeune garçon Karaja avec ses ornements corporels.
Aldeia Santa Isabel do Morro - Île de Bananal Tocantins Brasil 
sguiraud@club-internet.com  

Partager cet article
Repost0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 23:06

Cet article n'est pas entièrement de moi mais dans l'urgence je le partage, grâce à internet et à la mobilisation des internautes humanistes nous avons accès à des informations qui seraient restées secrètes longtemps, le temps que les criminels terminent leurs horreurs...

approche chaumiere

      Cliquer sur les photos pour agrandir


 

Des forces de police lourdement armées viennent d’incendier 1000 chaumières pour expulser les familles indigènes des forêts kenyanes où elles vivaient depuis des siècles. Ce peuple désespéré a besoin de notre aide pour sauver ses chaumières – ainsi que la forêt – avant qu’elles ne soient détruites pour toujours.

hutte en feu

La Banque mondiale a dépensé des millions d’euros issus de nos impôts pour former les forces de police kenyanes, qui annihilent cette ancienne communauté. Dans le même temps, alors que de nouveaux financements sont en jeu cette année, la Banque a une immense influence sur le gouvernement. Jusqu’ici la Banque est restée muette, mais si nous sommes assez nombreux à relayer cet appel à l’aide, nous pouvons l’obliger à arrêter ces horreurs.

Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim explique qu’il veut changer la Banque. Faisons-lui tenir ses promesses en lui demandant de convaincre le gouvernement kenyan d’arrêter ces accaparements de terres d’une brutalité rare et de s'engager à respecter les droits fondamentaux pour obtenir de nouvelles subventions. Lorsque nous serons des millions à avoir signé, nous attirerons son attention en lui montrant les maisons en flammes juste devant le siège de la Banque à Washington. Ajoutez votre nom maintenant:

https://secure.avaaz.org/fr/stop_the_forced_evictions_france/?apCOcab

Les Sengwer vivent dans la majestueuse forêt d’Embobut depuis des siècles et ils sont protégés par des dispositions spéciales dans la Constitution kenyane et en droit international. Ils ont déjà remporté un procès pour arrêter les expulsions, mais le gouvernement fait la sourde oreille et prétend qu’ils doivent quitter la forêt afin de protéger les sources d’eau pour les villes environnantes. Les Sengwer pensent que la forêt sera bientôt vendue.

La Banque a soutenu de nombreuses et impressionnantes initiatives par le passé, mais depuis trop longtemps, elle préfère faire porter le chapeau aux pays et aux entreprises qu’elle finance lorsque ses projets destructeurs chassent des peuples de leurs terres. Mais les choses changent. Grâce à une mobilisation efficace, la Banque s’est retirée de projets qui prévoyaient d’expulser 30 000 Cambodgiens de leurs maisons pendant un an. Et elle a admis avoir agi contre sa propre éthique en finançant une entreprise hondurienne d’huile de palme, accusée d’expulsions violentes et d’assassinats. La Banque enquête désormais sur le scandale des Sengwer, mais tout va bien trop lentement pour sauver les habitants de l’immémoriale forêt kenyane.

 famille sans abri

Le Congrès américain vient tout juste d’appeler la Banque à mettre fin à ces expulsions sous peine de perdre les financements états-uniens. C’est le moment rêvé pour arrêter cette confiscation de terres au Kenya et faire en sorte que l’institution prenne les droits humains au sérieux. Signez maintenant – lorsque nous serons un million à avoir signé, nous remettrons notre message directement au Président Jim Yong Kim:link

https://secure.avaaz.org/fr/stop_the_forced_evictions_france/?apCOcab

Lorsque le gouvernement tanzanien a lancé un programme qui allait expulser des milliers de familles Maasai pour construire une réserve de chasse, près de deux millions de membres d’Avaaz ont soutenu les Maasai. Nous avons poursuivi cette campagne pendant plus d’un an, jusqu’à ce que le premier ministre les autorise à rester, et nous avons enfin obtenu la victoire après 20 ans de lutte sur le terrain. Les Maasai nous disent qu’ils n’auraient jamais réussi sans nous. Gagnons à nouveau ensemble, pour les Sengwer.

Avec espoir.

Allison, Alex, Joseph, Emilie, Alice, Sayeeda, Ricken et toute l’équipe d’Avaaz

Pour en savoir plus :

Kenya : La tribu sengwer menacée d’expulsion au nom de la conservation (Survival France)

http://www.survivalfrance.org/actu/9878

Un expert de l’ONU exhorte le Kenya à respecter les droits d’autochtones menacés d’expulsion (ONU)

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp/storyF.asp?NewsID=31814&Cr=autochtone&Cr1=#.UvON9rS8Hqk

Au Kenya, la soif de terres alimente les violences (L’Humanité)

http://www.humanite.fr/node/56220

 

 


 

 For english speaking people :

On January 16th 2014 the Government of Kenya started burning families' grass-thatch houses (containing all their possessions, including food and clothes) in an effort to illegally evict the Sengwer community from their ancestral lands in the Embobut area of the Cherangany Hills, Western Kenya.

Full page there :

http://www.sengweraid.co.uk/page6.htm

Or sign directly there :

https://secure.avaaz.org/en/petition/Government_of_Kenya_Stop_forceful_and_illegal_eviction_of_SengwerCherangany_communities

See also :

Kenyan families flee Embobut forest to avoid forced evictions by police (The Guardian) 

http://www.theguardian.com/global-development/2014/jan/07/kenya-embobut-forest-forced-evictions-police

U.S. pushes for outside oversight of World Bank (Washington Post) 

http://www.washingtonpost.com/business/economy/us-pushes-for-outside-oversight-of-world-bank-opposes...

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 13:27

 

451430-arctique-saison-possible-avoir-deuxieme.jpg

 

Voici quelques liens vers des articles qui aident à comprendre qui sont les vrais pirates :

 

Actualité | 2 octobre, 2013 à 17:00
Le samedi 5 octobre 2013, Greenpeace se mobilisera à Paris et en province pour demander la libération immédiate de l'équipage de l'Arctic Sunrise détenu en Russie. Rejoignez-nous !


Actualité | 1 octobre, 2013 à 14:30 

Les premières conclusions qui mèneront au 5ème rapport du GIEC ont été approuvées. Ce rapport est un signal d’alarme sur la gravité grandissante des impacts des changements climatiques, mais il montre aussi que l’on peut encore agir.

 

Actualité | 30 septembre, 2013 à 19:00 

De nombreux juristes ont commenté l'abordage de notre navire, ainsi que les charges de "piraterie" qui pourraient être retenues contre "les 30 de l'Arctic". Tour d’horizon de leurs témoignages.

 

Actualité | 27 septembre, 2013 à 19:00 

Peut-être vous demandez vous pourquoi l'équipe de l'Arctic Sunrise s'est élevée contre les activités de Gazprom. La réponses est ici.



Shell est une compagnie pétrolière qui utilise des technologies de pointe et du matériel de qualité est une compagnie cent fois mieux équipée que Gazprom et pourtant : à lire dans Le Monde :

Après une série noire, Shell renonce à forer en Arctique en 2013

Le Monde.fr | 28.02.2013 à 16h48 • Mis à jour le 28.02.2013 à 20h37 |
Par Audrey Garric

« Depuis sept ans Shell travaille à ce projet. Elle y a investi plus de 4,5 milliards de dollars et il s’est déjà avéré qu’elle n’est pas à même de satisfaire aux exigences minimales en matière de sécurité », déclare Martina Holbach, responsable de la campagne Arctique pour Greenpeace Luxembourg

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 17:31

 

 L'association Greenpeace a déjà subi une attaque grave du gouvernement français a une époque où l'écologie n'était pas à la mode...

article le-rainbow-warrior-apres-l-att


L’ affaire du Rainbow Warrior est une opération commanditée par François Mitterrand à laquelle legouvernement et les services secrets français prennent part, en 1985, en coulant le navire amiral de l'organisation écologiste Greenpeace, le Rainbow Warrior, qui faisait route vers Mururoa pour protester contre les essais nucléaires français. Le photographe Fernando Pereira périt dans le naufrage.
Plus de détail....

 

Maintenant c'est le gouvernement russe qui attaque pour défendre ses intérêts étroitement liés à la société anonyme Gazprom :

Gazprom (en cyrillique : Газпро́м) est une société anonyme russe connue principalement pour l'extraction, le traitement et le transport de gaz naturel. Depuis 1954, elle est le premier exploitant et le premier exportateur de gaz au monde.1,2 Depuis 2005, elle est aussi un acteur majeur sur le marché mondial du pétrole. Son nom est l'acronyme de Gazovaïa Promychlennost, soit « Industrie gazière ».
En 2009, Gazprom a réalisé un chiffre d'affaires de 115,25 milliards de dollars pour un bénéfice de 24,33 milliards de dollars, le plus important au monde cette année-là...


Le 18 septembre au matin, deux activistes de Greenpeace International ont été arrêtés alors qu'ils protestaient contre les projets de forages en Arctique sur une plateforme de Gazprom, la Prirazlomnaya, en mer de Pechora. Ils ont été détenus sur un bateau des autorités russes pendant une nuit, sans que les charges retenues ne soient clairement énoncées, et sans représentant légal.

Le jour suivant, 19 septembre, la garde russe a, de manière totalement illégale, abordé le navire de Greenpeace, l'Arctic Sunrise, alors qu'il se trouvait en dehors des eaux territoriales russes et a arrêté 30 membres d'équipage, sous la menace d'armes à feu. 

 

arctic sunrise

Nous demandons la libération immédiate de nos activistes et membres d'équipage, le retrait des forces russes de notre bateau, et un arrêt des forages en Arctique.

  SAUVEZ L'ARTIQUE

LIBÉREZ NOS ACTIVISTES

http://www.greenpeace.org/france/fr/getinvolved/free-our-activists/

 


Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:11

Huile de palme : la pauvreté imposée aux autochtones

 

 

palawan-endangered-women.jpg

 

« La forêt est l'avenir de nos enfants. Les plantations de palmiers à huile nous rendent pauvres »

 

« L'expansion des plantations de palmiers à huile est une tragédie pour nous. En détruisant nos terres ancestrales et les forêts, celles-ci nous plongent dans la misère » raconte Artiso Mandawa du réseau autochtone ALDAW à Palawan.

Les plantations de palmiers à huile s'étendent déjà sur 50.000 ha aux Philippines. Selon le Plan national de développement, qui a pour objectifs de réduire les importations d'huiles alimentaires et d'éradiquer la pauvreté, 304.000 ha de terres supplémentaires sont susceptibles d'être converties en plantations. Aux yeux des décideurs politiques, ces terres sont « incultes » ou « sous-exploitées ».

Ce que le projet du gouvernement daigne mentionner, c'est que ces terres « incultes » appartiennent en fait aux populations autochtones qui y cultivent riz, légumes, fruits et plantes médicinales, les forêts et rivières avoisinantes les approvisionnant en matériaux de construction et en eau propre.

« Quand ils prennent nos terres, laissent nos familles mourir de faim et violent nos droits, nous n'avons d'autre choix que de lutter » explique Rubenson Batuto, un indigène du peuple Higaonon à Mindanao. « Nous avons un droit sur nos terres en tant que peuple autochtone même si celui-ci nous est dénié jusqu'à ce jour ».

Grâce à leur mode de vie, les peuples indigènes ont su préserver la biodiversité unique de leurs terres ancestrales. Les forêts pluviales et mangroves abritent 49 espèces animales et 56 espèces végétales menacées d'extinction comme le Crocodile des Philippines. En 1990, l'UNESCO a classé l'intégralité de l‘île de Palawan comme réserve de biosphère.

 Signons la pétition d'ALDAW pour demander aux autorités philippines d'abandonner leurs plans d'expansion des plantations de palmier à huile et de garantir les droits des populations autochtones.

 

Début de l'action: 7 mai 2013

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 22:07

 Le double langage de l'hypocrisie

Le 29 novembre le président Hollande a reçu en grande pompe RAONI ! Formidable ! une occasion de plus de faire de belles promesses et de donner de faux espoirs tout en soignant son image de marque.

 

raoni hollande

Le message que pourrait envoyer François Hollande à Dilma Rousseff la présidente du Brésil  : « Faites ce que je vous dis, respectez la volonté des populations indigènes et les pêcheurs qui vivent au bord du Xing Xu ! Mais ne faites pas ce que j'ai fait quand j'envoie les CRS, des policiers infiltrés et des provocateurs pour tabasser les opposants à l'aéroport de Notre-Dame des Landes ! Ne bétonnez pas la forêt amazonienne même si je m'apprête à bétonner le bocage vendéen, ne vous soumettez pas aux multinationales même si je me mets à plat ventre devant Vinci et Mittal ! ». J'ai une idée : peut-être nos paysans vendéens devraient aller au Brésil demander à Dilma Rousseff qu'elle intervienne pour sauver le bocage vendéen auprès de François Hollande.

Pour les occupants de la ZAD (zone d'aménagement différée) le traitement n'est pas le même :

 

matraquage NNDL 01

 


Nicolas Hulot au sujet de Jean-Marc Ayrault
A la conférence environnementale, en septembre, le Premier ministre avait parlé de « zéro artificialisation des sols » et j’avais dit bravo. Cela signifie que lorsque l’on sacrifie des terres agricoles, devenues rares et précieuses, il faut être sûr que ça corresponde bien aux besoins d’aujourd’hui. Je dis à l’ensemble des interlocuteurs qu’il faut sortir des dogmes et des crispations et se remettre tous autour de la table. En période de crise économique et écologique, il y a des choix à faire. Notre-Dame-des-Landes est un investissement archaïque qui sacrifie l’avenir à des intérêts à court terme.

 

Grand Projet Inutile Imposé destructeur des meilleures terres agricoles du bocage vendéen pour satisfaire la soif de prestige de Jean-Marc Ayrault et la soif de fric de la multinationale Vinci

Inutile car il existe déjà un aéroport international à Nantes !
De plus il est très loin d'être saturé et on peut l'agrandir : construire une deuxième piste orientée est-ouest pour éviter le survol de Nantes par les avions et la gêne occasionnée, cette deuxième piste a été chiffrée à 59 millions d'euros, dix fois moins cher que les 554 millions prévus pour le projet NDdL, auxquelles il faut ajouter le coût oublié des infrastructures, lesquels feraient monter la note près des 900 millions d'euros.
Dans la région, on note qu’il y en a déjà un à Rennes, un à Lorient, un autre quasi inutilisé à Angers qui n’est pas optimisé. On peut aussi développer les liaisons TGV rapides et peu polluantes.
Selon Jean-Marc Jancovici ingénieur conseil en énergie-climat :
Si le but du jeu est de donner 500 millions d’euros à un constructeur pour faire des choses utiles, choisir de construire un aéroport est la dernière des idées à avoir.
Article complet :
http://www.manicore.com/documentation/articles/entretiens/terraeco_nddl.html
La zone visée par les bétonneurs, c'est le bocage vendée, 100% humide, et d'une biodiversité exceptionnelle.
Enquête d'utilité publique 2006 : 80% de NON

Deux agriculteurs on fait la grève de la faim au printemps pour que tous gardent le droit de vivre sur leur exploitation tant que tous les recours juridiques ne sont pas épuisés :

2012-04-12 11 15 34 GreveDeLaFaim AM-Chabod 6231

 

2012-04-12 11 32 55 GreveDeLaFaim AM-Chabod 6254

 

Les gendarmes les expulsent en automne alors qu'ils sont légalement sur leurs terres.

 

paysans nddl 10

 

« On l'a cultivée cette terre là, ma famille est là depuis 1838, vous ne pouvez peut-être pas en dire autant »

 

paysans nddl 04

 

 

paysans nddl 07


« C'est une réelle provocation de la part du gouvernement... c'est le lieu de reconstruction, nous sommes là de notre plein droit puisque ce terrain appartient toujours aux résistants... sur ce site qui a été négocié lors de la grève de la faim des collègues à Nantes.. notre seul espoir était d'aller jusqu'au cabanes que nous avons contribué à construire le weekend dernier  et là la violence est incompréhensible je plains ces gens qui sont commandé aujourd'hui par des dirigeants qui sont censé nous représenter, qu'on a contribué à élire et qui aujourd'hui nous traînent dans la boue...»

 

Les paysans veulent rester sur leur terre, de quel droit les exproprier ? n'a-t-on pas besoin de se nourrir ?



ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport) Vous trouverez sur cette page les originaux des communiqués qui ont été envoyés à la presse, ainsi que les tracts et des documents destinés à enrichir votre réflexion sur le sujet ou vous informer sur des points d'actualité. Allez sur la page facebook de l'ACIPA, pour suivre les évènements et les assos qui luttent.

Le vendredi 30 novembre 2012 :
Lettre ouverte de 4 organisations d'opposants à Monsieur François Hollande au sujet de la commission du dialogue annoncée signée par :
Les coprésidents de l’ACIPA : Anne Marie Chabod,  Dominique Fresneau, Christian Grisollet, le président de  l’ADECA : Sylvain Fresneau, les présidents du CéDpa : Françoise Verchère, Jean Paul Naud, Isabelle Loirat, le président de la Confédération Paysanne 44 : Dominique Lebreton

en marge de la page vous avez des liens vers les dizaines de lettres ouvertes déjà adressée aux politiques


La résistance au projet d'aéroport est soutenue par des élus locaux qui défendent vraiment les intérêts de ceux qui leur ont fait confiance, à l'inverse du gouvernement socialiste, ils ne tiennent pas un double langage.

 
   Le CéDpa ne cédra pas !
Collectif d'élus Doutant de la pertinence de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Vivant dans des conditions pourtant extrêmes et armés de leur seul courage, les jeunes et moins jeunes occupants de la ZAD résistent ! Pour avoir des nouvelles du front :

 

Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

 

blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes
Pour une lutte radicale contre le projet d'aéroport! Terre et liberté!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 17:42

La vraie raison : un gouvernement brésilien aux ordres des multinationales voulant exploiter les richesses minières en détruisant la forêt amazonienne.

C'est le système capitaliste qu'il faut détruire !

 

Voici des résumés des actualités du site de Raoni, pour celles et ceux qui n'auraient pas le temps de lire plus et les liens qui mènent vers les articles pour appronfondir.

Dossier : barrage de BELO MONTE en Amazonie brésilienne : un moyen de viabiliser définitivement les activités minières en terres indigènes

Dossier : barrage de BELO MONTE en Amazonie brésilienne : un moyen de viabiliser définitivement les activités minières en terres indigènes

Source : correiocidadania.com.br
On peut commencer cette histoire par l’Étude d’Impact Environnemental/Rapport d’Impact Environnemental (EIA/RIMA) de Belo Monte dans le chapitre qui traite des droits d’exploitation minière dans la Grande Boucle du Xingu. On y apprend que 18 entreprises, parmi elles, la Compagnie Vale do Rio Doce (demande d’exploitation de l’or), ont fait des demandes d’autorisation de recherche, 7 entreprises ont déjà obtenu cette autorisation et une entreprise détient une concession d’exploitation (CVRD pour l’extraction d’étain), dans la région où Belo Monte est en train d’être construit.

C’était, à l’époque de la réalisation des études environnementales, 70 processus ayant une incidence sur les terres indigènes d’une superficie de 773 000 hectares, desquels 496 373 sont la cible de l’extraction minière, soit 63% du territoire indigène. Des entreprises comme la Compagnie Vale do Rio Doce, Samaúma Exportation et Importation Ltd, Joel de Souza Pinto, Minération Capoeirana, Minération Guariba et Minération Nayara ont des titres miniers dans les Terre Indigène Apyterewa. Mais il y a encore beaucoup plus.

 Sur les terres indigènes de la région du Xingu proches du chantier de Belo Monte, il y a une concentration de demandes d’autorisation de recherche et d’exploitation de minerais nobles tels que l’or, le diamant, le niobium, le cuivre, le phosphore, le phosphate.

L’implantation du projet de l’usine hydro-électrique de Belo Monte est le moyen de viabiliser définitivement l’exploitation minière dans les terres indigènes (3) et dans les zones qui les entourent, en particulier dans la Grande Boucle (Volta Grande), un tronçon du fleuve de plus de 100 km qui va pratiquement être asséché par le détournement des eaux du Xingu. Et c’est justement à proximité du barrage principal, sur le site dit de Pimentel, qu’est en train d’être implanté le plus grand projet d’exploitation d’or du Brésil, qui va profiter du fait que la Grande Boucle sera sèche durant des mois chaque année par le détournement des eaux du fleuve.

 

C'est l’entreprise canadienne Belo Sun Mining Corp qui a acheté les permis d'exploitation,   l’investissement total dans ce projet minier de l’or de la Grande Boucle sera de  1.076.724.000,00 $ US (830.405.822,78 EUR)

Les impacts environnementaux du projet Belo Sun Mining sur la biodiversité seront catastrophiques et un facteur d’agravement du préjudice causé aux communautés indigènes de la Grande Boucle et de la rivière Bacajá par le chantier du barrage de Belo Monte. Celà conduira à la mort les indiens isolés dans la zone du projet de la Belo Sun Mining.

 

Le projet Grande Boucle de la Belo Sun Mining Corp. est implanté dans la municipalité de Senador José Porfírio, dans la zone de l’Ordonnance 38 de la Funai qui avait pour objectif la protection des groupes isolés.

L’entreprise responsable au Brésil du projet Grande Boucle est la Belo Sun Mineration Ltd, filiale brésilienne de l’entreprise canadienne Belo Sun Mining Corporation qui appartient au groupe Forbes & Manhattan Inc., une banque mercantile de capital privé tournée vers des projets miniers dans le monde entier.

La Belo Sun Mining Corp. est entrée dans la bourse de valeur de Toronto le 30 avril 2012 dans un climat de fête et de commémoration. Dans son site très actualisé, l’entreprise ne cache pas ses prétentions d’exploitation minière en Amazonie, ni qu’elle possède un portefeuille de propriétés au Brésil. L’objectif principal de la Belo Sun est l’exploitation minière dans une zone qui est, affirme-t-elle, à 100% de sa propriété  et qui dispose d’approximativement 2,85 millions d’onces d’or.
La construction du barrage principal de Belo Monte, au sitio Pimental, pour dévier le fleuve précisement sur le tronçon de la Grande Boucle va faciliter l’extraction de l’or à grande profondeur.

 

Résumé de l'article de Telma Monteiro, activiste socio-environnementale, chercheuse elle édite un blog (http://www.telmadmonteiro.blogspot.com.br) © Telma Monteiro / correiocidadania.com.br / traduction : Chico Libri
Date de l'article : 14/09/2012

Voici un historique des évènements depuis mon dernier article sur le barrage, trop optimiste...

 


Le Ministère Public Fédéral fait appel pour que la Cour Suprème paralyse de nouveau le chantier de Belo Monte

Le Ministère Public Fédéral fait appel pour que la Cour Suprème paralyse de nouveau le chantier de Belo Monte

Le juge Souza Prudente, qui a obtenu le 14 août 2012 la paralysie du chantier de Belo Monte.

Source : MPF (www.mpf.gov.br)
Cet appel est directement dirigé vers le président du Tribunal Fédéral Suprême (Cour Suprême), Carlos Ayres Britto. S’il ne reconsidère pas sa décision, le cas devra être analysé en scéance pléniaire. Le Ministère Public Fédéral (MPF) a fait appel aujourd’hui auprès du Tribunal Fédéral Suprême (STF) afin que le chantier de Belo Monte soit paralysé jusqu’à ce que soient réalisées les consultations des peuples indigènes affectés par l’usine.










Le mouvement #OcupaSampa envahit le Tribunal Fédéral Suprême pour protester contre la reprise du chantier de Belo Monte

Le mouvement #OcupaSampa envahit le Tribunal Fédéral Suprême pour protester contre la reprise du chantier de Belo Monte

Source Ocupa Sampa (http://15osp.org/)
Ocupa Sampa est un mouvement brésilien comparable à "occupy wall street" ou "Les Indignés", un mouvement de protestation contre les inégalités économiques et sociales. Ocupa Sampa, ou Acampa Sampa affirme être un mouvement social, non violent, sans parti, né le 15 octobre 2011 dans la ville de Sao Paulo. Ses membres tiennent des réunions quotidiennes pour décider de leurs actions. Ils sont boycottés par la presse, et leur page wikipédia a récemment été supprimée. Comme ses homologues français et américain, Ocupa Sampa est opposé au barrage de Belo Monte. Le 29 août 2012, au lendemain de la reprise des travaux après la décision scandaleuse de la Cour Suprême, Ocupa Sampa a mené une action de protestation dans le Tribunal Fédéral Suprême (STF) à Brasilia.



Reprise du chantier Belo Monte : le vrai visage du Brésil en 2012, celui d'un pays qui bafoue les droits de ses peuples autochtones

Reprise du chantier Belo Monte : le vrai visage du Brésil en 2012, celui d'un pays qui bafoue les droits de ses peuples autochtones

Le président de la Cour Suprême Ayres Britto accorde la reprise de la construction de Belo Monte
BRASILIA - Les travaux de la centrale hydroélectrique de Belo Monte, paralysée depuis le 23 août 2012, vont reprendre dès le 28 du même mois. Le président de la Cour suprême fédérale (STF), Carlos Ayres Britto, a accordé, lundi soir, l'injonction en faveur du procureur général de l'Union (AGU) demandant la suspension de la décision précédente.

 

 

 






indiens 08

 

Vous êtes très loins

Je vous ai jamais vu en vrai

Je voudrais lutter à vos côtés

Si l'on vous tue, c'est la partie la plus belle et la plus innoncente de l'humanité que l'on assassine.

 Ne jamais vous oublier !

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 19:45

  

  GMO.1

  

 

Les OGM ne sont pas nuisibles au moment où on les mange, mais sur plusieurs années dès lors qu'on en consomme régulièrement. Pire, ils empoisonnent nos enfants en douceur. C'est comme la radioactivité, les micro-ondes et les pesticides à faible dose. 

D'abord c'est quoi les OGM ?

Un organisme génétiquement modifié est un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par l'Homme. Selon les définitions européennes, ces modifications doivent être issues du génie génétique.

Voici une avancée scientifique qui pose plus de problèmes qu'elle n'en résout. On pourrait même établir un parallèle intéressant avec le nucléaire...

Ces problèmes mériteraient un article beaucoup plus long que celui-ci mais nous irons droit à l'essentiel et j'écrirai une page détaillée sur mon site web.

 

Tout ce que vous voulez savoir et qu'on vous a jamais dit sur les OGM : guides et documentation sur le site de Greenpeace France :

 

bebe ogm   Les firmes d’OGM agricoles et les commissions d'évaluation négligent systématiquement les effets secondaires des OGM et des pesticides. Ceci est clairement illustré par l’EFSA ( Autorité européenne de sécurité des aliments )  et la US-FDA qui ont évalué les maïs OGM tant controversés MON863 ou MON810. 

  Le Corporate Europe Observatory a publié récemment (avec Earth open Source) un rapport sur les conflits d’intérêts (ici en français) qui règnent depuis des années au sein de l’EFSA . Où l’on comprend mieux pourquoi nos aliments sont gorgés de pesticides, et pourquoi l’EFSA considère que les OGM ne sont pas dangereux.

  

uka dna gmo C’est l’étude choc de cette rentrée : après cinq années de travail dans la clandestinité, le biologiste Gilles-Éric Séralini et ses collègues de l’université de Caen ou d'ailleurs ont mis en évidence les nuisances des OGM alimentaires dans les colonnes de la revue américaine Food and Chemical Toxicology. Tumeurs fréquentes et précoces, troubles hépatiques ou rénaux : les rats nourris de ces céréales génétiquement modifiées avec ou sans herbicide semblent prouver la dangerosité de ces cultures pour la santé animale, et probablement humaine.

Pour éviter les pressions économiques ou politiques, les biologistes ont pris un maximum de précautions afin que rien ne se sache sur l’étude en cours. Le Nouvel Observateur raconte que les échanges étaient réalisés à travers des e-mails cryptés et que les protagonistes s’interdisaient les communications téléphoniques, propos confirmés à Futura-Sciences par Robin Mesnage, un des coauteurs de cette recherche.

 

rat tumeurs

 

Corinne Lepage, dans un livre qui paraît vendredi 21 septembre ("La vérité sur les OGM, c’est notre affaire", Editions Charles Léopold Mayer), entend bien exiger des comptes auprès des politiques et des experts, français et européens, des agences sanitaires et de la Commission de Bruxelles, qui se sont si longtemps opposés et par tous les moyens au principe d’une étude de longue durée sur l'impact physiologique des OGM.

 

L’ex-ministre de l’Écologie et première vice-présidente de la commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire à Strasbourg, la mène depuis quinze ans au sein du Criigen (Comité de Recherche et d’Information indépendantes sur le Génie génétique) avec Joël Spiroux et Gilles-Eric Séralini. Une simple association 1901 qui a pourtant été capable de réunir de bout en bout les fonds de cette recherche (3,2 millions d’euros) que ni l’Inra, ni le CNRS, ni aucun organisme public n’avaient jugé judicieux d’entreprendre.

 

Quelques jours après la révélation, le 19 septembre, des conclusions d'une étude choc sur la toxicité d'un OGM, le professeur Gilles-Eric Séralini s'est dit, lundi 24 septembre, "attaqué de manière extrêmement malhonnête par des lobbies, qui se font passer pour la communauté scientifique".

"C'est le même lobby qui a permis l'autorisation de ces produits et qui est activé par les entreprises de biotechnologies", a estimé l'universitaire de Caen, interrogé par l'AFP. "C'est une entreprise de salissement de l'individu pour essayer de discréditer son travail parce que la conséquence, ce serait qu'on les oblige [les entreprises de biotechnologies] à faire des études à long terme", a ajouté M. Séralini, répétant qu'il venait de publier "l'étude la plus longue et détaillée jamais faite sur un OGM".

 

 

La publication de l'étude de Gilles-Eric Séralini confirmant la toxicité sur les rats du maïs NK 603 et le Roundup, le pesticide le plus utilisé sur la planète.

a suscité de nombreuses critiques. Le Dr Joël Spiroux, co-auteur de l'étude, répond.

Première critique : 200 rats est un trop faible échantillon pour une étude solide…

- L'échantillon des 200 rats, 20 rats par lot, correspond au nombre de rats utilisé par Monsanto dans son étude sur trois mois. En revanche, nous avons étudié beaucoup plus de paramètres toxicologiques. Pour travailler avec plus de rats, il fallait encore plus d’argent. L’étude a déjà coûté 3,2 millions d’euros

Lire ici la suite de l'article de 

 

  ogm

 

Rappel pour rien :

" Rappelons qu'en mars dernier était publiée dans la même revue une synthèse de 24 études concluant toutes à l'innocuité des OGM dans l'alimentation." On veut bien vous croire mais dans quelles conditions ont été réalisées ses études ? avec dix rats ? sur 90 jours ? n'a-t-on pas négligé les effets secondaires ? (peut-être imperceptibles sur une aussi courte période...) et n'oublions pas la question clé : les chercheurs n'étaient-ils pas à la solde des multinationales ?

Rappel manipulateur :

"Rappelons également qu'aucune agence sanitaire ne soulève de problèmes chez les millions d'animaux de ferme nourris depuis plus de dix ans avec des aliments issus de végétaux génétiquement modifiés, dont le maïs NK603."

Les agences sanitaires en partie corrompues (ce qui a permis à Jacques Servier d'empoisonner le monde avec son Mediator, ce n'est qu'un exemple) ne vont certainement pas enquêter sur les effets des OGM sur la santé des animaux à moins qu'ils ne fournissent des données falsifiées... 

Monsanto a falsifié des données scientifiques, affirme l’ancien directeur de la filiale indienne

Tiruvadi Jagadisan, ancien directeur de la filiale indienne de Monsanto affirme que l’entreprise « avait l’habitude de falsifier les données scientifiques » transmises aux organismes gouvernementaux afin d’obtenir les autorisations de commercialisation pour ses produits.

 

Et je me souviens du témoignage d'un fermier américain témoignant dans le documentaire "Le monde selon Monsento" de Marie-Monique Robin, comme quoi de générations en générations ses cochons devenaient progressivement stériles (un fermier courageux car les hommes de mains de Monsanto n'hésitent pas à user de violences à l'égard des fermiers résistants).

  6 sortes de mais OGM autorisees par Bruxelles

GMO FRANKENFOODS DOWNSSYNDROME NATIONEt oui c'est un genre de guerre capitaliste : 

L’ambassade américaine à Paris a recommandé à Washington de déclencher une offensive de guerre commerciale contre tout pays de l’Union Européenne s’opposant à l’introduction des organismes génétiquement modifiés (OGM), révèlent de nouveaux câbles diplomatiques publiés par Wikileaks.

 

 

 

Les dirigeants des multinationales peuvent terroriser les fermiers, acheter des chercheurs et des politiciens, tenter de breveter tout ce qui vit pour tout vendre...

 

 ils ne pourront jamais acheter la Nature qui se venge et se vengera des nuisances de leur cupidité criminelle.

 

  fanstic 02 red

 

 Suite à la publication de l’étude toxicologique à long terme par l’équipe du professeur Gilles-Eric Séralini1, 130 organisations de la société civile (dont le WWF, Greenpeace, Générations Futures, le Réseau Environnement Santé, ATTAC, CAP21, le collectif Roosevelt 2012, la Confédération Paysanne,…) signent un appel commun. Cet appel a été remis ce jour aux autorités publiques compétentes (Premier ministre, Ministres de la recherche, de la santé, de l’agriculture et de l’environnement...), afin de prendre les mesures de précaution nécessaires dans l’intérêt général.

  

Ce n'est pas parce que l'on est un scientifique que l'on est un philosophe, et l'on s'assoie d'autant plus vite sur les principes de la sagesse la plus élémentaire que l'on est grassement rémunéré par une multinationale dont le seul principe est le profit maximum quelqu'en soit les conséquences.

 

Je me permettrai donc d'équilibrer un peu cet article trop technique à mon goût (bahh... la nécessité fait loi ;-) par quelques citations philosophiques rafraîchissantes B-)...

 

Si nous prenons la nature pour guide, nous ne nous égarerons jamais.  Cicéron

  

Jamais la nature ne nous trompe ; c'est toujours nous qui nous trompons.  Jean-Jacques Rousseau

  

Il ne sert de rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre.  François Mauriac

  

Il n'existe que deux choses infinies: l'univers et la bétise humaine, mais pour l'univer je n'en n'ai pas la certitude absolue a. Einstein

 

 

Curtis 158 Red Wing Apsaroke sqs RVBL'être humain est issu de la Terre mère et nourricière,

la Nature est la source de toutes les vies c'est pourquoi elle est sacrée.

  Rémi-Ange

 

"Nous le savons: la terre n'appartient pas à l'homme,

c'est l'homme qui appartient à la terre. 
Nous le savons: toutes choses sont liées.

Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. 
 L'homme n'a pas tissé la toile de la vie, il n'est qu'un fil de tissu.
 Tout ce qu'il fait à la toile, il le fait à lui-même."
                                                  Seattle, chef indien Suquamish

 

 

 

  Ed S. Curtis 242 Nespilim Woman sqsLes hommes d’aujourd’hui recherchent les connaissances, pas la sagesse. Les connaissances concernent le passé, la sagesse l’avenir.

un sage indien 

 

"Quand ils auront coupé le dernier arbre,

pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s ’apercevront que l ’argent ne se mange pas".

Tatanka Yotanka – Sitting Bull, guerrier sioux

 

  Heureusement il nous reste la volonté de nous battre pour nous et nos enfants, l'amour de la Nature et l'espérance d'un monde meilleur...

 

Seuls ceux qui espèrent peuvent survivre au destin lui faire face et l'absorber.

 

Indiens Chippewa du lac Huron

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 16:57

Pour le début de l'histoire revoir mon article "Oui à la Vie = Non aux barrages en Amazonie" 

 

Xingu jour de soleil

 

 

C'est une victoire pour la forêt amazonienne, les indiens qu'elle protège,

la rivière sacrée Xingu et pour la rivière Teles Pires.

 

 

    Xingurivermap-copie-1cliquez sur la carte pour l'agrandir.

 

  L’usine Hydroélectrique de Belo Monte est en phase de construction sur le Rio Xingu (rivière de 2260 km de long), à Altamira, dans le sud-ouest de l’Etat du Pará. C'est un projet démesuré du gouvernement brésilien, évalué à 7,2 milliards d’euros. Les indigènes, non consultés, regroupés au sein du Mouvement Xingu Vivo Para Sempre combattent le projet avec les populations locales, des associations et organisations de défense des peuples et de l'environnement. Je ne résumerai pas ici les 23 ans de lutte acharnée pour sauver le coeur de l’Amazonie, je réaliserai une page dédiée sur mon site.
[ traduction google pour site du Mouvement Xingu Vivo Para Sempre (le Xingu doit vivre pour toujours).] 

 

 

  Un juge fédéral brésilien le 30 Mars 2012 a suspendu le permis de construire du barrage hydroélectrique sur le Rio Teles Pires (rivière de 1370 km de long) en Amazonie, affirmant que le processus d'autorisation violé les droits des peuples autochtones Kayabi, Apiaká et Mundurucu .

 

 

Belo Monte et Teles Pires : l’absence de consultation des indigènes paralyse les chantiers des usines hydro-électriques en Amazonie
Um artigo do Ministério Público Federal no Pará - Un article du ministère Public Fédéral du Pará
Dans les deux cas, les décisions répondent aux demandes du Ministère Public Fédéral (MPF) de supension des chantiers débutés sans consultation des peuples affectés, une exigence prévue dans la Constitution et dans la Convention 169 de l'OIT (Organisation Internationale du Travail).

Le Tribunal Régional Fédéral de la 1º Région (TRF1), à Brasilia, a garanti lors de deux procès distincts, le droit des peuples indigènes d’être préalablement consultés pour tout projet qui affecte leurs territoires. Les deux cas – les centrales hydro-électriques de Teles Pires sur la rivière du même nom, et Belo Monte sur le Xingu – correspondent à des actions judiciaires du MPF. Lors du jugement hier (13/08), les juges de la 5º cour de justice ont accepté à l’unanimité les arguments du MPF et ont ordonné la paralysation du chantier de Belo Monte. La semaine précédente, la même cour avait ordonné la paralysation du chantier de l’usine de Teles Pires.

Dans le jugement du cas de Belo Monte, la 5º cour du TRF1, formée par les juges Selene  Almeida,  Souza Prudente et João Batista Moreira a reçu le recours du MPF et a annulé l’effet de la décision antérieure qui ne reconnaissait pas le droit des peuples indigènes à la consultation préalable. Ainsi, et à l’unanimité, furent annulés  les effets du décret législatif 788/2005 du Congrès National qui autorisait la mise en oeuvre du projet. 

[...] lire la suite sur http://www.raoni.com/actualites-369.php

Traduction de la page du site officiel du MPF (en portugais)
http://www.prpa.mpf.gov.br/news/2012/belo-monte-e-teles-pires-falta-de-consultas-indigenas-paralisa-obras-de-usinas-na-amazonia

 

 

Cette victoire est le fruit de nombreuses luttes et actions : cliquer pour agrandir
17 10 11 manif 01 17 10 11 manif 02 
 7 11 11 occupy 02b  7 11 11 occupy 02c

 

 Manifestations au Brésil et partout dans le monde. Occupations du chantier du barrage et répressions de la police militaires contres les occupants et les ouvriers grévistes (licenciés), etc...

 

 

Le chantier de l’usine hydro-électrique de Bele Monte, projet prioritaire du gouvernement fédéral en construction dans la région de Altamira, à 900 km de Belém, dans le Pará, est paralysé à partir du jeudi 23 août 2012, suite á la décision judiciaire de Tribunal Régional Fédéral de la 1º Région (Brasilia).

La justice a décidé, le 13 août, que l’autorisation de construire donnée par le Congrès National était illégale, car les consultations des populations indigènes affectées par le barrage n’ont pas eu lieu. cette décision a été publiée le 23 août dans le journal officiel. Le chantier sera paralysé pour une durée indéterminée.

 

Lire l'article sur http://www.raoni.com/actualites-382.php

 

7 11 11 destructions 01cliquez pour agrandir l'image.

 

 

 

 Belo Monte arrêté : les mensonges de Norte Energia et les demandes de dédommagement et de réparation :

Le Movimento Xingu Vivo para Sempre salue et rend hommage à la décision de la 5ème chambre du TRF1 et au juge Antonio de Souza Prudente, d’avoir rendu au pays un peu de foi dans la Justice et les prémisses d’une Constitution qui doit être respectée à l’encontre des intérêts économiques et politiques.

Il demande par ailleurs dans quels délais seront mises en place les mesures urgentes de réversion des principaux impacts sur les populations affectées et sur l'environnement
 "il ne suffit pas d’arrêter un crime;

il est nécessaire de rendre sain et de guérir tous les maux qu'il a causés."

Pour la vie du Xingu, Justice maintenant !

 Adhérez au groupe facebook car le combat continue !

 Brasilia - Le procureur général de l'Union (AGU) a déposé une plainte au Président de la Cour suprême fédérale (STF), demandant un report de la décision de la Cour fédérale ayant statué l'arrêt de la construction de la centrale hydroélectrique de Belo Monte. La question doit être traitée par la Cour suprême car il s'agit d'une question constitutionnelle.

Partager cet article
Repost0