Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 18:29

xingu_01.jpg

Vue aérienne du Xingu, la région menacée d'innondation. 

 

 

- Déjà en cours de construction, les barrages de Santo Antônio et Jirau ont des impacts dévastateurs sur l’écosystème de cette région et sur les populations locales, particulièrement sur les Indiens isolés. Les Indiens isolés sont très vulnérables aux maladies transmises par les étrangers qui afflluent dans la région contre lesquelles ils n’ont aucune résistance et qui risquent de leur être fatales. Parmi les autres conséquences de ces barrages figurent la délocalisation définitive de familles et de communautés entières, l’extinction probable d’espèces de poissons migratoires dont dépendent les communautés indiennes, la propagation d’épidémies de malaria, l’érosion croissante des berges des rivières, la perte de l’accès à l’agriculture et aux ressources naturelles de la forêt. Plusieurs compagnies, dont GDF Suez, sont impliquées dans la construction du barrage de Jirau.

 

 

- Le barrage hydroélectrique de Pakitzapango – qui sera implanté sur le lieu de naissance mythologique des Asháninka, au cœur même de leur territoire, est la dernière et la plus grande menace qui pèse sur eux. Culminant à 165 mètres, il inondera 90 000 hectares de forêt et affectera plus de 10 000 Asháninka du Pérou qui vivent dans la vallée de la rivière Ene. En l’espace de quelques années, leurs maisons, leurs jardins et leurs terres seront engloutis sous les eaux du barrage sur 700 km².

 

Sur le site INDIBIO l’Institut pour la diversité biologique Jéromine Pasteur, un appel aux dons pour aider à la lutte contre le projet de barrage.

Indibio apportera notamment son soutien à CARE (Central Ashaninka del Río Ene), organisation créée à l’initiative de membres du clan Ashaninka, qui a mis en place la campagne contre la construction du barrage de Pakitzapango.

 

- Le gouvernement brésilien a donné son feu vert à la construction du troisième plus grand barrage hydroélectrique au monde sur le Xingu, l’un des principaux affluents de l’Amazone. Le barrage de Belo Monte déviera la quasi totalité des eaux du Xingu sur une partie de près de 100 km connue sous le nom de Volta Grande (grande courbe), privant les Indiens et autres riverains de poissons, d’eau potable et de moyens de transport, essentiels à leur survie. La compagnie Alstom fournira des équipements à hauteur de 500 millions d’euros pour la construction du barrage.  

 

Venue en mars à Paris et dans d'autres villes d'Europe en compagnie de deux autres représentants indigènes, Sheyla Yakarepi Juruna se fait l'ambassadrice de tous les peuples indigènes de la grande boucle du Xingú dont le destin sera bouleversé par Belo Monte, c'est à dire 25 villages appartenant à 3 groupes linguistiques et 9 groupes ethniques différents. Sans oublier les 15 peuples du haut Xingu, qui auront eux aussi à subir les conséquences de ce gigantesque chamboulement environnemental. 

 Voir la vidéo

sheyla juruna 02

 

Elle cite GDF Suez et évoque la participation de l'entreprise française au barrage de Jirau, mais mentionne également les turbines de Belo Monte, fournies par Alstom pour un marché de 500 millions d'euros : « il faut alerter le monde que ces projets ne sont pas viables à terme (...) Les droits des indiens sont violés et ceci est appuyé par d'autres gouvernements dont celui de la France. »

Sa douleur est grande lorsqu'elle évoque le sort de ses frères indigènes, considérés dans leur propre pays comme quantité négligeables par l'administration Dilma Rousseff.

 

Avec le cacique Raoni et tous les chefs indiens, nous demandons  l'abandon définitif du projet Belo Monte, la suspension de tout autre projet de barrage en Amazonie allant à l'encontre du respect des droits des peuples autochtones et de la biodiversité et la préférence systématique aux alternatives énergétiques non destructrice pour l'environnement

 

Belo Monte : pétition de Raoni

Version française English version Versión española Versione italiana Deutsche Version Português versão Wersja polska

A ce jour 96985 signatures.

La pétition de Raoni contre le projet Belo Monte

 

 

 Raoni et les chefs indiensraoni 03

protestant contre la construction

du barrage.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> <br /> très bel article, très bien documenté comme toujours. On reconnaît là le perfectionniste et surtout très intéressant. Merci. Heureusement que tu es là pour sensibiliser tout le monde et surtout<br /> leur faire prendre conscience que tout ne tourne pas autour de notre petite personne. Merci<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Là j'ai fait de la synthèse documentaire, vu l'urgence, et je n'ai pas tout mentionné ! le site de Raoni donne davantage de détails, je n'ai pas non plus parlé de l'Éthiopie où un barrage hydroélectrique géant menace les peuples de la vallée<br /> inférieure de l’Omo, une centrale<br /> solaire photovoltaïque dans ce pays désertique serait davantage appropriée. À mon tour je te remercie de tout mon coeur de tes encouragements.<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> <br /> J'ai écrit un poème pour les indiens kogis ici. <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Fort bien, moi je n'ai pas encore écrit de poème pour eux,<br /> <br /> <br /> <br /> ton poème complète bien mon article.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> <br /> Bravo pour cet article bien documenté, richement illustré, et super important...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Merci bien, les médias en parle peu alors j'ai décidé d'en parler beaucoup, ainsi mon amour pour les indiens et la forêt sera plus qu'une pensée passagère. D'ailleurs dès que je le pourrai<br /> j'apporterai une participation à Indibio. J'ai aussi rajouté le livre d'un chamane à ma page littérature, où l'on trouve aussi des ouvrages de Jeromine.<br /> <br /> <br /> <br />