Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 10:16

lyd-006.jpg 

 

Lydie, Laure, Élisa, 2 avril 1978 --- 14 mai 2011

Pour toujours dans nos coeurs.

 

Hier j'ai appris le décès de ma fille Lydie, 33 ans, l'équipe médicale n'aura pas jugé utile de prolonger l'hospitalisation... elle souffrait de la même maladie que sa mère, décédée en 1987 dans des circonstances similaires. En psychiatrie, on manque de lits, on manque de personnel, le suivi à domicile a été supprimé, de nombreux patients sont renvoyés chez eux ou rejetés à la rue comme des colis encombrants, travaillant comme médiateur dans les transports en commun, j'en ai rencontré plus d'un(e).

 

Celà fait longtemps que nos gouvernants se moquent des malades et des handicapés, mais quand il s'agit de faire quelques cadeaux aux plus riches, ceux qui financent leurs campagnes électorales, nos gouvernants sont aux petits soins : on élève le seuil d'imposition sur les grandes fortunes, là c'est immédiat, puis on nous dit que la compensation c'est la suppression des niches fiscales mais là c'est l'an prochain.

 

Liliane Bettencourt paie 40 millions d'euros d'impôt tous les ans, en moyenne. Cette somme représente moins de 0,5% de sa fortune personnelle estimée à plus de dix milliards d'euros par le magazine Challenges. "Il y a toutes sortes de montages qui permettent de payer aussi peu d'impôt, décrypte Philippe Cazadieu, gestionnaire de fortune. Elle peut par exemple créer une structure, y loger tous ses avoirs et se verser un salaire en tant que dirigeante. Ce salaire sera imposé au titre de l'impôt sur le revenu, mais ce dispositif permet de soustraire l'ensemble des avoirs à l'ISF au titre de l'exonération de l'outil de travail". Patrice de Maistre, gérant de la fortune de Liliane Bettencourt au sein de diverses sociétés est un grand maître de l'optimisation.

Un article intéressant sur le sujet : http://verel.typepad.fr/verel/2010/07/liliane-bettencourt-et-le-fisc.html

 

Une bonne nouvelle toutefois : DSK est définitivement hors jeu pour la course à la présidence de la France.

Lire à ce sujet : http://verel.typepad.fr/verel/2011/05/dsk-le-sexe-et-les-am%C3%A9ricains.html

Et en plus c'est la quatrième affaire : sur la troisième lire :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/temoignage-exclusif-la-troisieme-46125

La victime Tristane Banon n'a pas porté plainte, beaucoup de femmes violées n'osent pas porter plainte.

 

Ce banquier mérite la peine de mort sociale qui l'attend, mais pas ma fille qui méritait que tous les moyens soient mis en oeuvre pour sauver sa vie, ce qui n'a pas été possible puisque les hôpitaux manquent de moyens et de personnel.

 

J'avais déjà écrit un article sur le sujet le 14 mars 2009

 

COORDINATION NATIONALE DES COMITES DE DÉFENSE DES HÔPITAUX & MATERNITÉS DE PROXIMITÉ

1, rue Jean Moulin - 70200 LURE
Tél. : 09.79.72.84.66
Contact :
postmaster@coordination-nationale.org
Secrétariat ouvert du Lundi au vendredi de 13h30 à 17h00

http://www.coordination-nationale.org/

 

http://autonomes.blogspot.com/2011/04/des-elus-de-la-provence-verte-et-du.html

 

http://www.amis.monde-diplomatique.fr/article2864.html?debut_articles_rubrique=10

 

Ses trois soeurs, son frère et moi-même, nous allons nous "serrer les coudes" et nous consoler mutuellement pour faire face à cette épreuve désolante et insupportable.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> Touchée par votre article. Un grand courage, une leçon pour tous en tout cas pour moi. Bonne journée. HL<br />
Répondre
R
<br /> <br /> Je suis honoré et ravi de votre passage au sein de cette (douloureuse) page de ma vie. Si j'ai pu vous encourager vous et d'autres, vous surtout, alors je<br /> n'ai pas écrit seulement sur l'eau des rivières du Net, ça me redonne le moral <br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> <br /> Bonjour Papa,<br /> <br /> <br /> Comment exprimer ce que je ressens... Ton commentaire est criant de vérité, l'hôpital l'a belle et bien laissé tomber, mais je n'ai ni l'envie, ni l'énergie pour manifester ma colère...<br /> mes pensées vont vers Lydie et il est certain que si nous voulons tous vivre heureux, il est indispensable que nous acception son choix:  ne pas se laisser une chance de pouvoir goûter, avec<br /> ceux qui l'aime, ce merveilleux gâteau que j'appelle "bohneur". J'éprouve, malgrès moi,  beaucoup de difficultés à m'y résoudre. Je ressens un "soulagement"; elle ne souffrira jamais plus,<br /> et une profonde tristesse; elle méritait tant d'être heureuse et elle à trop goûter au malheur, ce qui justifie d'ailleur son geste!    Tout en l'imaginant, à présent, bercée par<br /> la lumière, consolée, chérie à jamais par tous ceux qui l'ont jadis aimé, je garde en mon coeur le souvenir de Lydie, oiseau bléssé, chimère, nymphe emplie des désirs les plus fous, femme, tour à<br /> tour forte ou fragile, d'une immense bonté, une soeur pour qui j'ai une tendresse et un amour immortel.<br /> <br /> <br />                                                                             <br /> sa petite soeur Naomi.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjour Naomi,<br /> <br /> <br /> Merci d'être venue t'exprimer ici, ça me remonte le morale de t'avoir à mes côtés. Ton témoignage est émouvant, il n'en est pas de plus beau, il fait corps<br /> celui de mon site sur la page dédiée à Lydie. J'accepte son choix mais<br /> j'aurais tant aimer qu'elle fit celui de l'espoir.  Nous avons tous notre lot de souffrances et d'épreuves mais tous aussi nous goûtons le bonheur qui ne se trouve que dans l'instant.<br /> Heureusement Lydie a connu ces instants de bonheur mais affaiblie par sa maladie, elle n'avait plus la force de rebondir et d'aller plus loin, aveuglée par sa dernière épreuve, elle ne voyait<br /> plus autour d'elle. Enfin elle ne souffre plus, la mort est aussi une délivrance, un passage vers la Lumière éternelle, celle qui apporte le bonheur dans l'éternité.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Merci de ta réponse Valentine/Martine, le même prénom que moi. Je pense que Rémy t ' a parlé de moi, nous avons beaucoup d'amour qui nous lie et chaque jour passé auprès de vous tous sa famille,<br /> j'ai pensé à vous,  mon coeur vos accompagnait dans cette épreuve. J'ai vu une magnifique photo de Lydie chez la maman de Rémi et je l'ai trouvé très jolie encore plus qu'elle ne pouvait<br /> l'être. J'ai même pris des photos l'année passée à Angoulème de Lydie et de son papa, je pense à elle bien souvent. C'est vrai que nous réagissons de différentes façons à un décès proche mais je<br /> crois aussi que ce qui compte c'est garder quelques bons souvenirs dans le coeur, aller de l'avant, avoir une pensée chaque jour, se rappeler tel ou tel mot, telle ou telle anecdote, telle ou<br /> telle marque de tendresse et cela aidera son papa à aller de l'avant. Moi j'ai réagi comme cela au décès de ma propre maman et cela m'a fait beaucoup de bien. Je me suis dis que son ame était au<br /> ciel et que lorsque viendra le temps où je la rejoindrai, je serai comme Lydie avec sa maman, je pourrai alors me blottir dans ses bras et rattraper le temps perdu. Mes amitiés Martine Van Uyt<br /> Fange<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> Tu as tout à fait raison, Van Uyt Fange. <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> Je répond un peu à ton commentaire Valentine, Martine, je connaissais peu Lydie mais lorsque je l'avais rencontrée elle m'avait émue au plus profond de moi-même tant j'avais lu la souffrance dans<br /> son regard. Son manque de confiance en elle, la peur de nêtre pas à la hauteur alors qu'elle était une jeune fille pleine de talent. Je connais aussi la fin tragique de sa maman. Il faut esperer<br /> que leurs deux ames soient réunies car quoi de plus doux que les bras d'une maman.Evidemment, il ne faut pas que cette solution finale soit envisagée systématiquement, il faut être aidé, épaulé,<br /> écouté, cela est dur très dur car qui n'a pas connu des déprimes plus ou moins graves. Comme toi, je pense que nos coeurs sont faits pour aimer toute personne autour de nous mais là où je ne<br /> te rejoins pas c'est la phrase "ne pas fuir ses responsabilités". Ce n'est pas une responsabilité d'aimer, ni une obligation. cela se fait naturellement. Il faut aller vers l'autre à son rythme<br /> et le reste viendra naturellement. Car qui utilise le mot responsabilité fait déjà peser un poids sur les épaules de la personne. Mes pensées vont à Naomi, si gentille, si pleine d'énergie, à<br /> Olivier ce garçon intelligent, aimant avec qui j'ai apprécié les visites de châteaux l'an passé, à Eponine, jolie Eponine, si souriante, à Gwenaelle belle jeune fille et à leur papa que je porte<br /> dans mon coeur.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre