Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 16:53

Bien sûr, pour la plupart d'entre nous, le printemps est vivement attendu, enfin avec du beau temps, mais le froid persiste et les expulsions ont commencées... La trêve des expulsions hivernales a pris fin le 1er avril et ce n’est pas un poisson d’avril. La fin d’une trêve marque le début d’une guerre, et souvent c’est une guerre des plus riches contre les plus démunis pendant que dorment 20 000 milliards de dollars dans les paradis fiscaux (1) les privés du droit à l’emploi doivent dormir dehors, ainsi que les smicards de Paris ou d’ailleurs qui ont un salaire jugé insuffisant ou un manque de cautions.

(1) voir l'article du journal gratuit metro édition vendredi 5 avril 2013, si le lien ne marche plus, il est toujours possible de télécharger les pdf des éditions antérieures.

 

Fantou 01 15x10

 

Fantou au métro Varenne à Paris en grève de la faim

 

Et le gouvernement en a les moyens il suffit d'abord d'appliquer la loi : "l'application de la loi de réquisition" des logements vacants et de prendre les mesures d'urgences qui s'imposent : "l'arrêt des expulsions sans relogement et des fermetures de foyers d'hébergement", comme le demande Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du DAL.

 

Dans le métro de Lille ils sont revenus pour ceux qui étaient partis. Le métro est une caverne des temps modernes, c'est un retour à l'âge des cavernes qui nous guette, c'est ça le progrès

 

oli0008 slc rd

 

Il ne nous reste de beau, de bon et de bien que la Nature tant qu'on ne fait pas du trafic avec.

 

 nature 0506 slc rd

 

 Magnolia en fleurs fin mars (la photo n'est pas de cette année !)

 

Que nous faut-il espérer

Du froid de l’hiver

Aux chaleurs de l’été ?

Subir des revers

Et remporter des victoires

Sera notre lot à tous

Quelque soit notre histoire

Des feuilles qui poussent

Aux idées qui germent

Pour mettre un terme

Aux pires injustices

Changez les matrices

Finir l’industrielle

Pour retrouver la naturelle.

Laisser l’hiver aux robots

Oublier nos peurs

Parler avec les fleurs

Chanter avec les oiseaux

Oublier les fléaux

Pour cueillir par instants

Les espoirs du printemps.

  Rémi-Ange

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> d'une certaine "somme", j'arrête car j'accumule les fautes !!!!!! et pour quelqu'un travaillant dans le secrétariat, c'est impardonnable.<br />
Répondre
R
<br /> <br /> Si c'est très pardonnable, moi-même je fais souvent des fautes que tu as eu la gentillesse de corriger, on ne voit pas ce que l'on écrit quand on est sous le<br /> coup de la fatigue ou de l'émotion.<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> "Effectivement", je tape trop vite et avale mes lettres. Il faut bien séparer les grosses fortunes où effectivement, les possesseurs cherchent à faire fructifier, plus, toujours plus d'argent.<br /> Toutefois, lorsque des personnes de condition plus modeste sont en possession d'une certaine sommes (héritage, par exemple), je trouve tout à fait normal que ces personnes cherchent à faire<br /> fructifier leur argent, cela ne les empêche pas d'être en règle avec les lois, contrairement à ces grosses fortunes.<br />
Répondre
R
<br /> <br /> L'argent c'est comme l'alcool, mieux vaut ne pas en abuser. Bien sûr il y a un grand fossé entre les petits propriétaires, les petits épargnants et les<br /> accumulateurs de richesses qui sont de vrais drogués à l'argent, des drogués qui sèment la mort autour d'eux.<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Je ne peux que dire également, bravo pour ce poème, tu as entièrement raison, le printemps pour certains annonce le renouveau, mais pour d'autres, il annonce les galères, dormir dehors, exposés<br /> au mauvais temps, pluie, grêle, vent...... Nous deux, effecivement, nous sommes de la même condition sociale, toi et Cassiopée, heureusement qu'il y a des gens comme toi qui y pensent, étant<br /> confronté tous les jours à de telles situations. Bisous, dans l'attente de te lire à nouveau, Cassiopée, n'oublie pas !<br />
Répondre
R
<br /> <br /> Merci Cassiopée  ceux qui mènent le même train de vie se comprennent bien.<br /> Je préfèrerai avoir tort mais la réalité est comme elle est , pas toujours facile à vivre ou à survivre, ses survivants<br /> que j'essaie d'aider autant que possible... Bisous Cassiopée !<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Bravo pour ce joli poème, mais oui, ceux qui souffrent le plus du retard du printemps sont bien les plus démunis, et je pensais à eux ces temps-ci... Horrible de penser que pendant ce temps<br /> chacun pense à préserver son pécule, et que plus il est gros, plus on cherche à le faire fructifier ... ! Sottise humaine.<br /> <br /> <br /> Grosses bises, Rémy-Ange !<br />
Répondre
R
<br /> <br /> Merci Martine pour tes encouragements. Heureusement qu'il en est du peuple comme nous qui pensent aux plus démunis, parce qu'on fait parti de la même classe<br /> sociale... je ne comprendrai jamais qu'on puisse aimer l'argent plus que ses semblables.<br /> Grosses bises Martine !<br /> <br /> <br /> <br />