Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 09:56

 

L'hiver n'est pas venu chez nous

Le printemps est arrivé en avance

Et le temps est tombé à l'eau comme un fou !

Pour les inondés condoléances...

 

Depuis longtemps j'ai perdu la notion du temps

Pourtant je me reprend de temps en temps

Quand le soleil me dit avec bienveillance

Ne perds pas le nord, garde confiance.

 

L'hiver social est rude et froid

Pendant qu' aristocrate s'engraisse le foie

Sur le dos d'un peuple qui a perdu la foi

En silence chacun porte sa croix

 

Au soleil, les fleurs dans la terre endormies

Renaissent éclatantes, pour elles c'est naturel.

Que les fourmis brisées et celles travailleuses

S'entraident sans relâche pour aller de l'avant

S'unissent et rendent aristocrate impuissant

Relèvent la tête ensembles pour être victorieuses.

 

laurier rouge x800 

 

C'est un photinia, cet arbuste de haie évolue joliment au rythme des saisons. Dès l'annonce du printemps, les jeunes feuilles flamboient d'un beau rouge foncé très brillant. (département de l'Allier, Auvergne 25 mars 2007)


Aux peuples en colère,

Courageux et fiers

Drapeaux rouges drapeaux verts

Les lauriers de la victoire et la fin de l'hiver.

Rémi-Ange

 

Dédié aux victimes de l'exploitation de l'homme par l'homme et en particulier aux travailleuses et travailleurs de la Redoute, aux 1178 qui seront viré et qui se battent, à celles et ceux qui resteront et que la direction veut exploiter dans des conditions devenues inhumaines.

Voir : Soutient aux salariés de la Redoute et Pinault donne moi 100 000 €

C'est le 16e Printemps des Poètes du 8 au 23 mars 2014, je l'ai pas fait exprès mais ça tombe bien. La poésie engagée, une nécessité !


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> De tout coeur avec toi et nos amis de la REDOUTE et de toutes et tous dont la situation est précaire, et surtut la perte d'emploi dont découlent les soucis de perte de logement, ne plus pouvoir<br /> faire face aux crédits, se serrer la ceinture à partir du 15 de chaque mois, et même avant, ne plus pouvoir faire plaisir à ses enfants, compter chaque sous pendant que le gouvernement annonce<br /> des mesures de restrictions, gèle les salaires, les pensions concernant femmes et hommes qui ont travaillé plus de 40 ans de leur vie, devoir encore et toujours se serrer la ceinture, n'être même<br /> pas sur de pouvoir payer un loyer, de vivre décemment.<br /> <br /> <br /> Honte au gouverrnement qui distribue, sans aucun complexe, sans aucune prise de conscience, des indemnités de départ de 100.000 €, alors que des milliers de gens sont près du seuil de la pauvreté<br /> et doivent sans cesse se battre pour garder la tête hors de l'eau.<br /> <br /> <br /> Encourageons de toutes nos forces les salariés de la REDOUTE.<br />
Répondre
R
<br /> <br /> Mille merci pour ta solidarité. Tu fais bien de rappeler les conséquences pénibles et souvent tragiques des licenciements, elles et ils continuent de se battre<br /> pour partir avec des indemnités qui les mettront à l'abri du besoin pendant quelques années, mais après... elles et ils ne demandent que la restitution d'une petite partie des bénéfices que le<br /> groupe Pinaut Printemps la Redoute a engrangé grâce à leur travail. Mais les grands patrons et leurs actionnaires en veulent toujours plus, provoquant une lutte des classes, c'est pourquoi il<br /> faudra en finir avec le capitalisme. En attendant le gouvernement dit "social-démocrate" aurait dû interdir les licenciements, mais il est en réalité "libéral-soumis". Aussi j'appelle à<br /> voter pour les listes Lutte<br /> Ouvrière aux élections municipales pour que soit entendu la voix des travailleurs comme celles des exclus.<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> Un beau poème militant !<br />
Répondre
R
<br /> <br /> Merci Valentine. J'ai rectifié pour l'arbuste , je ne suis qu'un apprenti botaniste.<br /> <br /> <br /> <br />