Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 19:57

Pourquoi on en parle pas au ministère de l'écologie et du développement durable, ni dans les hautes sphères technocratiques ? ça doit déranger les lobbies agro-alimentaires, les grands semenciers et les industriels des produits chimiques... beaucoup de copains du Président...

À l'origine :

Masanobu Fukuoka est un agriculteur/philosophe qui vit[1] sur l’île de Shikoku dans le sud du Japon. Sa technique d’agriculture ne nécessite pas de machines, pas de produits chimiques et très peu de désherbage. Il ne laboure pas le sol et n’utilise pas de compost préparé et néanmoins l’état du sol de ses vergers et de ses champs s’améliore d’année en année. Sa méthode ne crée pas de pollution et ne nécessite pas d’énergie fossile. Sa méthode nécessite moins de travail qu’aucune autre, et pourtant les récoltes de son verger et de ses champs rivalisent avec les fermes japonaises les plus productives utilisant les techniques de la science moderne.

Fukuoka, dans son livre "La révolution d'un seul brin de paille" est peut-être celui qui a le mieux exposé la philosophie de base de la permaculture. En bref, c'est la philosophie de travailler avec, plutôt que contre, la Nature; d'une observation sensée plutôt que de travail insensé; et de regarder les plantes et les animaux suivant l'ensemble de leurs fonctions plutôt que de traiter chaque domaine comme un système à production unique. (Bill Mollison dans Permaculture

source :
http://madeinearth.wordpress.com/2009/02/24/lagriculture-naturelle-de-masanobu-fukuoka-et-la-permaculture/

L’agriculture de Fukuoka a fait des émules, notamment Émilia Hazelip qui a adapté ses principes pour un maraichage naturel sous nos latitudes, sous le nom de jardins synergétiques. Sa méthode a été enseignée au Québec, ce qui a donné les jardins auto-fertiles.

http://madeinearth.wordpress.com/tag/jardins-autofertiles/

Sur le site de Végéculture
Les jardins autofertiles consistent en des aménagements visant la culture de fruits et légumes en recréent un écosystème diversifié où les processus naturels sont mis à contribution.

Logiquement, les principes suivants découlent de toutes ces connaissances:

    * Aucun produit chimique (pesticide, herbicide)
    * Aucun travail du sol
    * Aucun sol à nu
    * Aucune monoculture
    * Aucune compaction
    * Aucun traitement
    * Aucun arrachage de plante (à l'exception des légumes racines)

Si vous aimez la Nature, je vous en prie faites circuler l'info ! et à vos jardins ! à vos champs !

Partager cet article
Repost0

commentaires